Solutions Systèmes

Le travail en équipe entre enseignants

La collaboration au sein d’une équipe semble encore demeurer une pratique sous-utilisée, souvent limitée à des occasions ponctuelles. De nombreux obstacles sont évoqués pour expliquer cette réticence, mais derrière ces justifications, on peut discerner des habitudes bien ancrées et une crainte du jugement. Pourtant, il convient de souligner que le travail en équipe offre un véritable terreau d’idées, une précieuse source d’opportunités !

Le travail d’équipe : définition

Le travail en équipe des enseignants, également connu sous le nom de « travail collaboratif enseignant », désigne la pratique où les enseignants unissent leurs efforts pour atteindre des objectifs pédagogiques communs. Cette coopération englobe la planification de cours, l’élaboration de programmes scolaires, l’évaluation des performances des élèves, le partage de ressources pédagogiques et la réflexion sur les méthodes d’enseignement.

Ce type de collaboration offre aux enseignants la possibilité de bénéficier de diverses perspectives et compétences, ce qui peut considérablement améliorer la qualité de l’enseignement. De plus, il encourage l’innovation et la résolution de problèmes, car les enseignants peuvent échanger des idées et des méthodes éprouvées. En travaillant en équipe, les enseignants sont mieux à même de répondre de manière efficace aux besoins variés des élèves.

L’efficacité du travail en équipe des enseignants repose sur la communication, la confiance mutuelle et l’engagement à collaborer. Il peut s’organiser au sein d’une même école, d’un même département ou entre différentes écoles et institutions éducatives dans le but de promouvoir l’excellence dans l’enseignement.

Ce processus de travail collaboratif entre enseignants est essentiel pour créer un environnement éducatif enrichissant et favoriser la réussite des élèves.

Les 5 c du travail en équipe

Les « 5C » du travail en équipe incarnent un quintette de concepts fondamentaux, intrinsèquement liés à l’essor d’une collaboration à la fois efficiente et féconde au sein d’un groupe. Ces notions revêtent une importance capitale :

La Communication

Advertisement

Tout d’abord, la Communication se dresse comme la pierre angulaire de toute équipe prospère. Une communication ouverte et transparente s’avère incontournable pour que les membres de l’équipe puissent échanger informations, idées, et opinions avec aisance.

La Collaboration

La Collaboration, telle une danse harmonieuse, requiert que les membres de l’équipe œuvrent de concert en vue d’un objectif commun. Cette démarche implique le partage équitable de responsabilités, de tâches, et de triomphes, dans un ballet où chacun trouve sa place.

La Cohésion d’Équipe

La Cohésion d’équipe symbolise l’union sacrée qui lie les membres d’une même équipe. Cette cohésion renvoie à l’unité et à la solidarité qui émanent de leurs rangs, propices à un labeur harmonieux.

La Confiance

La Confiance, ultime pilier, s’érige en élément essentiel. C’est une confiance réciproque, sans laquelle l’édifice de l’équipe vacillerait. C’est une foi aveugle dans les capacités de chacun, une assurance que chacun tient son rôle avec maestria pour la réussite de l’ensemble.

Advertisement

Ces « 5C » se transforment volontiers en une boussole, guidant les équipes dans la quête d’une culture de travail coopératif, fructueux. Ils façonnent un environnement où les membres de l’équipe s’entraident et fusionnent leurs efforts dans une symbiose propice à des résultats prolifiques.

Comment travailler en équipe ?

L’idée de l’interconnexion entre les enseignants, de même que la création de communautés d’apprentissage, ne relève point d’une nouveauté. De nombreuses maximes historiques et adages alimentent notre enthousiasme, en tant qu’éducateurs, à œuvrer de concert pour progresser, enrichir le savoir de nos élèves, et soutenir l’épanouissement de nos écoles. Les proverbes tels que « Si l’on veut avancer rapidement, qu’on chemine en solitaire ; si l’on souhaite s’étendre sur la durée, qu’on avance ensemble » résonnent profondément en nous, mais les mots à eux seuls ne suffisent point à susciter une démarche constante dans le domaine de l’enseignement et de l’apprentissage.

L’Écart entre la Connaissance et l’Action

Il est indiscutable que les responsables pédagogiques sont conscients que des équipes professorales œuvrant de manière constructive présentent les meilleures chances de favoriser un apprentissage durable et profond pour les élèves. Toutefois, il subsiste une dissemblance entre le savoir et l’action. Passer de la connaissance à l’action implique un changement comportemental, la mise en place de bonnes pratiques pour générer des retombées positives. La simple réunion d’enseignants ne garantit pas l’efficacité d’une équipe performante. Pour édifier un succès qui perdure, les responsables doivent consacrer du temps à instaurer de nouvelles habitudes en favorisant l’instauration d’une culture professionnelle et une collaboration authentique.

Former, Ordonner, Normaliser, Exécuter

Après avoir constitué l’équipe, le processus déraille souvent par manque de prise en compte des aspects logistiques et des composantes humaines. La qualité de l’engagement professionnel et de la collaboration requiert temps et coordination. Les directeurs d’établissement doivent accorder aux équipes le temps nécessaire, incluant des moments de planification conjointe, des objectifs précis et une démarche pour résoudre les conflits. Ce plan initial inclura une charte d’équipe pour établir l’autorité et l’orientation, des normes élaborées de concert par l’équipe, des protocoles de processus et des objectifs spécifiques, ainsi qu’un engagement de la direction en faveur de l’équipe, visant à éliminer les obstacles entravant son développement en tant qu’équipe performante.

L’Équipe des Équipes – Culture Solide et Agile

Les équipes professorales autonomes qui réussissent se caractérisent par un respect mutuel et une confiance réciproque. Elles adhèrent clairement à la mission, à la vision et aux valeurs de l’organisation, car elles ont activement contribué à leur élaboration. S’investissant avec passion et objectif, ces équipes tracent leur propre voie tout en assumant la responsabilité des résultats convenus. Elles sont étroitement liées à l’équipe de direction de l’organisation, ainsi qu’à d’autres équipes horizontales et verticales. Cette approche favorise l’indépendance, la créativité et l’épanouissement au travail.

Les Actions des Équipes

Une première réunion d’équipe dépourvue de directives claires, de protocoles et d’objectifs débouche fréquemment sur des débats, des réflexions et des doléances. Une direction précise assortie d’objectifs et de protocoles guide l’équipe pédagogique vers la pratique professionnelle (ce que nous faisons en salle de classe), la planification, la coordination, la conception d’évaluations communes, et en fin de compte, l’analyse de l’apprentissage des élèves au moyen d’une compréhension ciblée des données d’apprentissage.

Cultiver une Culture de Collaboration d’Excellence

Le développement d’une culture de collaboration de qualité, axée sur des équipes performantes, est un processus évolutif qui peut générer des changements révolutionnaires en s’appuyant sur la science de l’amélioration continue et de la recherche-action. Une équipe d’équipes se consacre de manière collaborative aux individus, aux processus, aux systèmes, à la culture et à l’apprentissage. Cette culture de collaboration au sein des équipes est transformative, s’étendant au processus de direction de l’organisation pour soutenir l’élan de l’innovation, la mise en œuvre des initiatives, la résolution des problèmes liés aux systèmes et à la structure, l’amélioration de la culture, et même le plaisir au sein de l’organisation.

Advertisement

Travail en équipe : avantages et inconvénients

Un frein, des obstacles

Si tout le monde est unanime sur les constats, travailler avec un collègue reste compliqué. Il est même souvent plus facile de travailler en équipe avec des collègues d’autres matières, par exemple : intervention de deux enseignants dans le cadre − d’un itinéraire de découverte « endurance et performance », projet interdisciplinaire associant la SVT et l’EPS ;

− Création d’un projet autour d’un conte écrit en cours de français par des élèves de sixième, puis enregistrement de la bande-son du spectacle par les élèves de quatrième avec l’aide du professeur de musique.

Pour expliquer ces freins, les raisons invoquées sont multiples : la nécessité de boucler votre programme, les emplois du temps difficilement compatibles, la progression qui pose problème, le temps et un lieu pour travailler ensemble qui font défaut, etc. Bref, ce n’est pas facile !

Une obligation

Pourtant les occasions sont fréquentes et les instructions officielles vous incitent de plus en plus à franchir le pas. La définition du socle commun au collège, comme la notion d’interdisciplinarité qui devient récurrente à tous les niveaux, doivent vous préparer à ouvrir votre porte, échanger vos idées et travailler ensemble.

Depuis déjà quelques années, les IDD au collège, les travaux personnels encadrés (TPE) et les projets pluridisciplinaires à caractère professionnel (PPCP) au lycée ont pour objectif de mettre en place une démarche interdisciplinaire. Les enseignants impliqués dans ces projets sont donc conduits à travailler en commun sur la mise en œuvre, les thèmes, leur problématique, la démarche et les modalités d’évaluation.

En lycée comme au collège, vous devez prendre conscience et accepter le fait que le métier d’enseignant est en pleine mutation et va de plus en plus s’orienter vers l’échange et vers une dimension collective des contenus. Le travail d’équipe va devenir une priorité pour chaque établissement. Les occasions sont multiples :

− Les compétences transversales : par exemple, définir un projet d’équipe autour des consignes. La compétence « savoir respecter les consignes » est présente dans le pilier 7 du socle commun sur l’autonomie. Chaque enseignant peut ensuite valider cette compétence transversale dans sa matière ;

Advertisement

− Les thèmes de convergence : issus des textes officiels, les thèmes de convergence traitent de sujets essentiels pour les individus et la société comme la santé ou l’environnement et le développement durable. Ils doivent favoriser la pluridisciplinarité, et donc la collaboration entre enseignants ;

− Décloisonnement : dans le cadre d’un travail en anglais en classe de première, l’équipe pédagogique de la discipline a décidé d’aborder trois compétences spécifiques : la traduction, la compréhension.

Un facteur motivant

Parmi les motivations personnelles qui conduisent les enseignants à travailler en commun, celle de « travailler de manière plus efficace » est citée prioritairement. Améliorer les pratiques professionnelles grâce aux échanges d’expériences et de savoir-faire avec les collègues, travailler davantage sous forme de conduite de projet, tel est bien le but !

Votre investissement dans le travail en commun aura de surcroît sûrement des conséquences positives sur les relations avec vos collègues et avec vos élèves. auditive et l’expression écrite. Les élèves des trois classes sont répartis en trois groupes de taille variable en fonction de leur niveau.

Tout incite donc à l’échange et à la coopération entre collègues. Vous êtes régulièrement sollicité pour travailler en équipe interdisciplinaire – entre classes de même niveau ou de niveaux différents – afin de construire avec vos collègues des actions et des projets coopératifs.

Mais cet objectif exige de nouvelles et réelles compétences professionnelles dans le domaine de l’échange de pratiques et de partage de ressources entre enseignants.

Si votre établissement est plutôt timide dans ce genre d’initiatives, lancez quelques petits projets à votre portée et créez cette dynamique défaillante.

Advertisement

UN TRAVAIL D’ÉQUIPE

Sachez donc saisir les occasions de travailler en groupe. Ainsi, les réunions de concertation sont des moments de décision en termes de projet d’établissement : ne les évitez pas sous prétexte d’avoir autre chose à faire de plus urgent !

Des interlocuteurs

Vous faites partie de celles et ceux pour qui échanger sur vos pratiques avec les collègues n’est pas un obstacle, mais au contraire un moyen d’évoluer. On remarque d’ailleurs souvent que les jeunes enseignants sont plus enclins, par leur formation, à entrer dans cette démarche. Mais

comment rentrer dans cette démarche collective ? Qui contacter ?

  • Souvent, l’entretien avec le chef d’établissement a permis de découvrir

les principes généraux qui guident l’établissement ou votre

discipline. N’hésitez donc pas à demander des explications supplémentaires

sur le travail en équipe, les projets en cours, le cas

échéant.

Advertisement
  • Des collègues sont peut-être déjà impliqués dans des projets communs, et donc aptes à répondre à vos questions. S’il s’agit d’une nouvelle affectation, s’investir dans un tel projet peut être utile pour vous et facilitera votre intégration. Le documentaliste, le chef d’établissement sont des personnes relais pour ce genre d’initiatives.

La présence de projet interdisciplinaire, de travail collectif est souvent révélatrice de la dynamique de l’équipe pédagogique de l’établissement.

L’échange avec les collègues peut être multiforme. Il peut s’agir d’un projet interne à votre collège (ou lycée) ou aussi bien d’une collaboration entre plusieurs établissements d’un même secteur géographique.

Des équipes dynamisées

Briser la routine qui règne dans votre établissement en rencontrant des personnes ayant les mêmes envies, des préoccupations semblables aux vôtres. Échanger, se voir n’est plus qu’une question de volonté.

Dans ces situations se réunissent en général des personnes motivées, ouvertes aux échanges. Le climat est souvent cordial et le projet, fédérateur d’équipe. Réfléchir collectivement, produire ensemble favorise la cohésion des équipes pédagogiques.

Saisissez ces occasions, car elles sont un excellent moyen de progresser, d’échanger vos pratiques et de vous former au contact des autres. C’est valorisant pour vous d’apporter vos compétences et d’être reconnu par vos pairs. C’est aussi l’opportunité de créer un nouveau réseau de relations professionnelles – voire amicales.

Se réunir, échanger ses pratiques, c’est déjà un pas. Mais le travail en équipe prend tout son sens s’il débouche sur une production commune.

Mener un projet d’équipe, de niveau, c’est un gain de temps (au final), un gage de qualité, des échanges d’idées souvent pertinentes et des visions différentes mais souvent complémentaires.

Advertisement
  • Les prétextes sont fréquents : réunion de réseau, rencontre entre enseignants de votre discipline, concertation avec les collègues.
  • Les sujets sont multiples : confronter les pratiques, échanger vos retours d’expériences, monter un nouvel itinéraire de découverte, etc. Travailler sur les modes d’évaluation par compétences, réfléchir sur l’intégration des technologies d’information et de communication pour l’éducation (TICE) dans sa propre discipline, voilà des projets mobilisateurs et qui favorisent l’échange entre collègues et entre établissements.
  • Les sites Internet et les forums spécialisés vous permettent également d’échanger en équipe.

Sources :

Pascal Bihouée (2009) COURS ET SUPPORTS : L’ART DE PRÉPARER SA CLASSE

Laisser un commentaire