Apprentissage

La lecture cursive : définition, modèles, et types.

lecture cursive

Définition de la lecture cursive

La lecture cursive est une forme de lecture libre que l’élève fait de façon autonome. Elle est proposée aux élèves hors du temps scolaire et en plus des textes étudiés en classe. Elle est proche de la lecture découverte fondée sur le plaisir de lire, la curiosité et l’intérêt pour un sujet. Mais, à quoi servent les lectures cursives ? Ce type de lecture est très utile au niveau académique pour les apprenants, car elle développe leur autonomie et leur permet de découvrir plus de textes et plus de cultures. C’est-à-dire, elle enrichit leurs vocabulaires, élargit leur culture littéraire et fait évoluer leur vision du monde.

Par ailleurs, la lecture cursive est liée au travail réalisé en classe, et s’effectue préalablement par l’élève à l’étude d’une œuvre en classe ou comme approfondissement d’un travail déjà fait en classe.

Exemple de la lecture cursive

La lecture cursive est un outil puissant pour construire des connaissances. Pour bien garder la trace de ces lectures, le lecteur peut réaliser une fiche-synthèse. Dans le cas d’une œuvre complète, l’élève peut réaliser un compte-rendu de lecture cursive contenant les éléments suivants :
– Le nom de l’auteur
– Le titre de l’œuvre
– La date de publication
– Le genre de l’œuvre
– Le courant ou mouvement littéraire ou artistique de l’œuvre
– Un résumé de l’œuvre
– Les principaux personnages
– Les points principaux abordés
– Les points communs entre la lecture et la séquence
– Les principaux personnages
– Des citations à retenir. Le lecteur peut noter quelques citations illustrant les principaux thèmes de l’œuvre.

Les types des lectures cursives

La lecture cursive incite les apprenants à faire des lectures autonomes. Il existe différents types des lectures cursives :

Lecture d’œuvres complètes préalables à leur étude

Cette lecture précède un travail fait en classe et son but est d’amener les élèves à lire attentivement une œuvre dans son intégralité pour en appréhender le sens et les éléments importants pour bien analyser l’œuvre. L’enseignant peut proposer des itinéraires différents de lecture permet à chaque apprenant de bien comprendre l’œuvre.

Les lectures documentaires

La lecture documentaire peut précéder, accompagner ou approfondir une œuvre étudiée en classe. L’étudiant peut effectuer des recherches pour développer un sujet. Voici quelques exemples :

  • Faire une recherche sur un mouvement littéraire ou artistique.
  • Recherche sur la biographie d’un auteur.
  • Recherches sur les thèmes abordés dans l’œuvre.

Les lectures d’approfondissement

Le but de ces lectures est d’avoir plus d’informations sur un sujet étudié en classe. Par exemple :

  • La lecture d’une œuvre complète alors qu’un extrait a été étudié en classe.
  • Organiser des rencontres avec des spécialistes (écrivain, auteur, peintre…) pour discuter des œuvres étudiés en classe.
  •  L’enseignant peut inciter ses élèves à lire d’autres ouvrages du même auteur ou du même mouvement littéraire ou artistique.

Lecture cursive pour la seconde

Pour bien réussir sa scolarité au lycée, et pour constituer une culture littéraire riche, l’élève faire quelques lectures classiques et modernes :

 Les œuvres du classicisme (XVIIe siècle)

  • CORNEILLE, Le Cid ; L’Illusion comique ;
  • MOLIÈRE, Tartuffe ; L’École des femmes ; L’Avare ; Dom Juan ;
  • RACINE, Phèdre ; Andromaque ; Britannicus
  • ANOUILH, Antigone ;
  • CAMUS, Les Justes ;
  • GIRAUDOUX, La Guerre de Troie n’aura pas lieu ;
  • IONESCO, Rhinocéros, La Leçon, La Cantatrice chauve ;
  • SARTRE, Huis clos ;
  • REZA, Art

Les œuvres du réalisme et naturalisme (XIXème siècle)

  • BALZAC, Le Colonel Chabert ; La Peau de chagrin ;
  • FLAUBERT, Trois contes ;
  • STENDHAL, Le Rouge et le Noir ;
  • ZOLA, Thérèse Raquin ; Le Rêve ;
  • MAUPASSANT, Pierre et Jean ; Une vie ; Boule de suif ; Contes de la bécasse, etc.

Les œuvres du romantisme au surréalisme (XXème siècle)

  • D. LEUWERS, Poètes français des XIXe et Xxe siècles (livre de poche) ;
  • R. BENET, La poésie française au XIXe siècle (Classiques & Cie lycée) ;
  • HUGO, « Pauca Meae » (livre IV des Contemplations) ;
  • BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal ;
  • RIMBAUD, Illuminations ; Poésies ;
  • VERLAINE, Poèmes saturniens ; Romances sans paroles ;

La littérature des XXe et XXIe siècles

  • MAURIAC, Thérèse Desqueyroux, Le Nœud de Vipère ;
  • QUENEAU, Les Fleurs bleues, Zazie dans le métro ;
  • SAINT-EXUPERY, Terre des Hommes ;
  • SARRAUTE, Enfance ;
  • VIAN, L’Ecume des jours, L’Arrache-cœur ;
  • Laurent GAUDE, La Mort du Roi Tsongor ; Eldorado ; Le soleil des Scorta ; Ouragan ;
  • Philippe CLAUDEL, Les Ames grises ; La petite fille de Monsieur Linh ; Le Rapport de Brodeck ;
  • Sylvie GERMAIN, Magnus ;
  • GRIMBERG, Un secret ;
  • E. Carrère, La classe de neige, L’adversaire ;
  • Amélie NOTHOMB, Stupeur et tremblements ;
  • Carole MARTINEZ, Le cœur cousu, Du domaine des murmures ;
  • Didier DAENINCKX, Cannibales.

Laisser un commentaire