Pédagogie

Qu’est-ce que le triangle pédagogique de Jean Houssaye ?

qu’est-ce que le triangle pédagogique

Le triangle pédagogique est devenu un classique dans les lieux de formations. C’est un modèle de compréhension du fonctionnement de la situation éducative. La situation pédagogique peut être définie comme un triangle composé de trois éléments, le savoir, le professeur et les élèves, dont deux se constituent comme sujets tandis que le troisième doit accepter la place du mort ou, à défaut, se mettre à faire le fou. Donc, qu’est-ce que le triangle pédagogique de Jean Houssaye?

le triangle pédagogique savoir enseignant élève

Jean Houssaye : Biographie

HOUSSAYE, Jean né le 30 janvier 1947 à Loudéac. C’est un professeur de Sciences de l’Éducation à l’Université de Rouen.

  • 1964 baccalauréat (série A), Rennes ;
  • 1967 licence de philosophie, Poitiers ;
  • 1968 maîtrise de philosophie obtenue à l’Université Paris X ;
  • 1969-1982 Professeur de Philosophie (et de Français) ;
  • 1974 maîtrise de sciences de l’éducation Paris V ;
  •  1974-1982 Responsable de la Formation Pédagogique Initiale des Maîtres du Secondaire à l’Institut Supérieur de Pédagogie, Paris ;
  • 1982 Doctorat d’Etat ès Lettres et Sciences humaines, Paris X, sous la direction de D. Hameline : Le triangle pédagogique. Proposition et pratiques d’un modèle d’analyse de la situation éducative (mention très honorable à l’unanimité — jury : G. Vigarello, G. Snyders, D. Hameline, G. Ferry, S. Breton) ;
  • 1983 Nommé assistant de Sciences de l’Éducation à l’IUT B (carrières sociales) de l’Université Lille III ;
  • 1984 Nommé Maître Assistant en Sciences de l’Éducation à l’Université de Picardie ;
  • 1988 Nommé Professeur de à l’Université Louis Pasteur, Strasbourg ;
  • 1990 Création et responsabilité d’un DEA international de Sciences de l’Éducation mention Erasmus en collaboration avec les Universités de Lisbonne, Porto, Barcelone, Padoue, Mons, Ioannina et Münster ;
  • 1993 Nommé Professeur de Sciences de l’Éducation à l’Université de Rouen
  • 1994 Promotion à la première classe des Professeurs ;
  • 2000 – 2003 Membre de la 70° section du CNU Depuis 2000 Initiateur des formations à distance en Sciences de l’éducation dans le cadre du campus numérique FORSE (licence, master 1, master 2 recherche) ;
  • Depuis 1999 Directeur du laboratoire CIVIIC (Centre Interdisciplinaire sur les Valeurs, les idées, les Identités et les Compétences en éducation et en formation)
  •  De 1966 à 2003 Directeur de centres de vacances d’enfants et d’adolescents.

Qu’est-ce que le triangle pédagogique de Jean Houssaye ?

Qu'est-ce que le triangle pédagogique de Jean Houssaye

Dans son modèle de compréhension pédagogique, Jean Houssaye définit tout acte pédagogique comme l’espace entre trois sommets d’un triangle pédagogique : L’enseignant, l’étudiant et le savoir. Les termes savoir (S), professeur (P) et élèves (E) sont ici à prendre dans un sens générique. Le savoir désigne les contenus, les disciplines, les programmes, les acquisitions, etc. Les élèves renvoient aux éduqués, aux formés, aux enseignés, aux apprenants, aux s’éduquants, etc. Le professeur est aussi bien l’instituteur, le formateur, l’éducateur, l’initiateur, l’accompagnateur, etc.

La notion de sujet est, elle, plus particulière. Le sujet, ici, c’est celui avec qui je peux établir dans une situation donnée une relation privilégiée, c’est celui qui compte particulièrement pour moi, c’est celui qui me permet d’exister de façon réciproque et préférentielle, c’est celui qui fait forme sur le fond de la situation. Il ne peut y avoir de sujet sans autre qui le reconnaisse comme tel. Le mort, à l’inverse, c’est celui qui a établi un trou dans les relations, que je ne peux plus reconnaître comme sujet (sinon sous des formes détournées), qui ne peut plus me constituer comme sujet. Son mode de présence tient plus de l’absence que de la réciprocité.

La notion du mort

En allant plus loin, le mort dont il est question ici est le mort du jeu de bridge : un des joueurs doit en effet y tenir la place du mort. Autrement dit, ses cartes sont étalées sur la table et on le fait jouer plus qu’il ne joue. Mais son rôle est indispensable, car, sans lui, il n’y a plus de jeu. Voici donc quelqu’un dont on ne peut pas se passer, mais qui ne peut jouer qu’en mineur. Sa place dans la partie est constamment assignée, définie et déroulée par les autres, véritables sujets de la situation. Quant au fou, c’est celui qui récuse les termes du langage et du fonctionnement communs.

Le processus « enseigner »

le processus enseigner

Le processus Enseigner est exacerbé – Dans le rôle de celui qui est à la place du mort ou qui joue au fou : les élèves (avec leur fonctionnement cognitif singulier)

 – Les points professeur et savoir sont privilégiés au détriment des élèves.

 – L’enseignant est alors centré sur le cadre didactique, l’organisation, la structuration des cours, le contenu du savoir, sa discipline enseignée, la méthode pédagogique employée est celle du cours magistral.

 – Le professeur néglige la relation pédagogique avec les élèves.

 – Une opposition des élèves à l’encontre de leur professeur ou formateur peut apparaître en vue de lui témoigner leur insatisfaction. Des risques de chahut peuvent apparaître.

Le processus « former »

le processus former

Le processus Former est exacerbé —Dans le rôle de celui qui est à la place du mort ou qui joue au fou : le savoir (soumis à la transposition didactique)

– Les points professeur et élèves sont privilégiés au détriment du savoir.

– C’est lorsque la relation professeur-élèves est exacerbée au point de s’engager dans une relation d’échange proche de la séduction qui est favorisée au détriment du savoir. La méthode pédagogique employée est plutôt non-directive et le professeur offre davantage des conseils et une orientation à suivre plus qu’un contenu structuré.

– Les élèves peuvent apprécier les qualités relationnelles de leur professeur néanmoins avoir des difficultés à situer leur apprentissage par rapport au programme et même à comprendre leur cours.

Le processus « apprendre »

le processus apprendre

Le processus Apprendre est exacerbé —Dans le rôle de celui qui est à la place du mort ou qui joue au fou : le professeur (avec son idéologie personnelle)

– Les points : élèves et savoirs sont privilégiés au détriment du professeur.

– Le professeur limite son activité à essayer de faciliter l’apprentissage des élèves par eux-mêmes.

– La méthode pédagogique employée sera plutôt de type constructiviste, l’élève devra construire ses propres savoirs. Le plus important est la construction du savoir au risque de savoirs non validés.

– Les élèves ou apprenants peuvent se sentir livrés à eux-mêmes. Ils peuvent même éprouver un sentiment de solitude face au savoir. Ce qui en soi peut poser des problèmes pour la compréhension de certains contenus où la manière de les aborder. Les élèves sont dans une position d’autoformation.

Le triangle pédagogique : les différentes facettes de la pédagogie

Jean Houssaye expose dans son livre sa théorie de l’enseignement fondée sur une relation entre l’enseignant, le savoir et l’élève. Ce livre évoque différents aspects pédagogiques tels que l’autorité, la gestion des différences, le cours magistral, etc. Cet ouvrage apporte également des réponses engagées sur la nature et l’histoire de la pédagogie.

Conclusion

Le triangle pédagogique est un outil pour bien comprendre la situation pédagogique. Il nous permet de comprendre quelques thèmes pédagogiques : la crise de l’autorité, le cours magistral, la gestion des classes hétérogènes, les inégalités et la justice scolaire, etc. De plus, il fournit un cadre théorique qui permet de reposer les problèmes de manière nouvelle.

Ensuite, Yves Chevallard présente le triangle didactique comme une représentation schématisée du système didactique. Ce système est une médiation du savoir entre un enseignant et un élève. C’est l’ensemble des interactions ente : le savoir, l’enseignant et l’élève.

Sources :

  • Le triangle pédagogique : Les différentes facettes de la pédagogie. Jean Houssaye Issy-les-Moulineaux : éditeur ESF Date de création droite 2014 Édition 2e édition ;
  • Fabien DARNE, Variations sur le thème du triangle pédagogique Méthodes, approches pédagogiques et transformation didactique, novembre 2015 ;
  • Peter LANG, le triangle pédagogique de Jean Houssaye, 2000, anim.ch/pxo3_02/pxo_content/medias/jean_houssaye_triange_pedagogique.pdf .

2 Comments

Laisser un commentaire