Méthodes et stratégies

14 Raisons d’adopter l’approche de la classe inversée

la classe inversée

Le modèle d’enseignement actuel reflète l’époque dans laquelle il a été conçu : la révolution industrielle. Les élèves sont scolarisés dans une ligne d’assemblage pour atteindre une éducation normalisée efficace. Ils sont priés de s’asseoir dans des rangs parfaits, d’écouter l’exposé d’un « expert » sur un sujet et de se rappeler les informations étudiées lors de l’examen. Si d’une certaine manière, dans un tel contexte, tous les élèves devaient recevoir la même instruction, la faille de l’approche traditionnelle est que tous les élèves ne viennent pas en classe nécessairement préparée à apprendre. Certains manquent de bases adéquates pour assimiler la matière, ne s’intéressent pas au sujet ou ne s’adaptent tout simplement pas au modèle pédagogique imposé.

Depuis plus de dix ans, les enseignants sont appelés à dispenser un enseignement personnalisé et la plupart croient que cette approche pédagogique a beaucoup de mérite. Cependant, la réalité a vite fait de rattraper l’enseignant. Comment faire pour assurer la réussite de tous et toutes, pour soutenir la motivation quand il faut préparer l’élève, découvrir ses champs d’intérêt, son style d’apprentissage, voire déterminer son profil et celui de la classe ? Comment, en pratique, un enseignant peut-il personnaliser l’instruction de tant d’enfants ? Comment peut-il garantir que chaque élève apprenne, alors qu’il y a tant de normes à respecter ?

Qu’est-ce qu’une classe inversée

Le concept de classe inversée repose sur ceci : ce qui est traditionnellement fait en classe est effectué à la maison et ce qui est traditionnellement réalisé à domicile sous forme de devoirs est effectué en classe. L’enseignant commence chaque cours avec une discussion de quelques minutes portant sur la vidéo vue le soir précédent. Un des inconvénients du modèle de la classe inversée réside dans le fait que les étudiants ne peuvent pas poser immédiatement les questions qui leur viennent à l’esprit, comme ils le feraient si la matière était enseignée en direct au cours. Pour résoudre ce problème, l’enseignant doit former ses élèves à visionner les vidéos efficacement. Il les encourage à éteindre leurs iPod, téléphones et éviter autant que possible toute distraction pendant qu’ils regardent les vidéos. Il leur apprend aussi comment se servir de la fonction « pause » et comment faire répéter leur « enseignant ». Il les encourage à mettre la vidéo sur pause pour prendre le temps de noter les points clés de la leçon. De plus, ils utilisent la méthode Cornell de prise de notes, qui consiste à prendre des notes, à écrire les questions éventuelles et à résumer ce qu’ils ont appris. Les élèves qui adoptent ce modèle de prise de notes arrivent généralement en classe avec des questions pertinentes, qui permettent à l’enseignant de corriger leurs erreurs de compréhension et les idées fausses. Ces questions sont utiles pour évaluer l’efficacité des vidéos. Si plusieurs élèves posent des questions très similaires, alors l’enseignant n’a clairement et correctement exposé ce sujet et il doit refaire ou corriger cette vidéo.

Après avoir répondu aux questions initiales, les élèves reçoivent le devoir du jour, qui peut être un laboratoire d’exercice, une activité de recherche, une résolution de problèmes dirigée ou un contrôle. Donc, le rôle d’enseignant a radicalement changé. Il n’est plus un présentateur de l’information ; il joue plutôt un ou plusieurs rôles de directeurs de travaux dirigés. Il ne se rend pas à l’école pour présenter cinq fois la même chose chaque jour. Il passe davantage de temps à discuter avec ses élèves et à les assister dans leur travail d’étudiant.

  • Un énorme avantage de la pédagogie inversée réside dans le fait que les élèves qui éprouvent le plus de difficultés reçoivent le plus d’aide pour comprendre les concepts sur lesquels ils butent.
  • De plus, le modèle de la classe inversée restructure complètement le temps. Il est évident que les élèves auront des questions à poser sur le contenu de la vidéo vue la veille. Tous les élèves formulent la même conclusion, ce qui permet de dissiper les malentendus et d’éviter des erreurs au moment des travaux pratiques. Le reste du temps est consacré aux activités pratiques plus longues et aux résolutions de problèmes dirigées.

Pourquoi adopter l’approche de la classe inversée ?

La pédagogie inversée a changé les méthodes d’apprentissages. Des enseignants à travers le monde ont adopté le modèle et l’utilisent pour enseigner toutes les disciplines à des élèves d’écoles primaires, secondaires et de cégep (primaire, collège et lycée), ainsi qu’à des adultes. Nous allons présenter les raisons pour lesquelles les enseignants adoptent le modèle de la classe inversée :

1. La pédagogie inversée parle le même langage que les étudiants d’aujourd’hui

Les élèves actuels ont grandi avec une connexion internet, YouTube, Facebook, MySpace et tout un ensemble de ressources numériques. Ils font leurs devoirs de mathématiques, échangent des textes avec leurs copains, échangent sur Facebook ou Twitter et écoutent de la musique, tout ça en même temps. Nombre de ces étudiants confient que, lorsqu’ils arrivent à l’école, forcée de tout déconnecter, ils n’utilisent pas au mieux leurs possibilités, parce que l’école interdit les téléphones portables, les iPod et autres appareils numériques. Le plus triste, c’est que la plupart des élèves traînent dans leur poche des appareils bien plus puissants que la grande majorité des ordinateurs dans nos écoles !

2. La pédagogie inversée sert les élèves débordés

Les étudiants d’aujourd’hui sont occupés, occupés, occupés ! Nombre d’entre eux sont débordés et vont d’un événement à l’autre. Ils apprécient la souplesse de la classe inversée. Comme la matière essentielle leur est offerte grâce à des vidéos en baladodiffusion, ils peuvent décider d’anticiper. Lorsqu’un élève s’absentait, elle ratait l’essentiel de ses cours en classe. Or, comme il participait à une classe inversée, elle n’a jamais manqué la moindre portion de la matière de ce cours. Donc, la classe inversée autorise une grande souplesse et aide les étudiants à gérer leurs vies débordées.

3. La pédagogie inversée aide les élèves en difficulté

Lorsque les enseignants utilisent la manière traditionnelle, les élèves qui occupent le plus leur attention sont les meilleurs et les plus brillants, soit ceux qui lèvent leur main les premiers pour poser des questions pertinentes. Pendant ce temps-là, le reste de la classe écoute passivement les conversations entre l’enseignant et les élèves brillants. Depuis l’introduction du modèle de classe inversée, le rôle de l’enseignant a changé. Il passe l’essentiel du cours à se déplacer dans la classe pour s’attarder auprès des élèves qui éprouvent le plus de difficultés. C’est peut-être la plus importante raison qui explique que les élèves s’épanouissent dans cette approche pédagogique. Cela ne signifie pas que l’enseignant ignore les meilleurs élèves, mais ils n’ont plus l’exclusivité de son attention, car celle-ci est maintenant dirigée vers les élèves qui en ont le plus besoin.

4. La pédagogie inversée permet aux étudiants de tous niveaux d’exceller

Les élèves aux besoins spéciaux regardent les vidéos autant de fois qu’ils le veulent pour assimiler la matière, sans prendre frénétiquement des notes en espérant les comprendre plus tard. Ils peuvent mettre l’enregistrement en mode pause, le faire revenir en arrière et veiller à bien comprendre les concepts importants.

5. La pédagogie inversée permet aux élèves de mettre leur enseignant en « mode pause » et de le faire répéter

Les enseignants ont un programme bien défini à couvrir dans leurs cours. Les étudiants sont censés apprendre un tronçon donné de connaissances et ils espèrent qu’ils comprennent leurs présentations. Cependant, même les meilleurs conférenciers et chargés de cours ne peuvent empêcher des élèves de demeurer à la traîne. Ils ne comprennent pas tout ou n’apprennent que l’indispensable. Lorsqu’ils adoptent l’approche de la classe inversée, ils leur ont donné le plein contrôle de la télécommande. Le fait de donner aux élèves la possibilité de mettre la vidéo de l’enseignant sur pause leur donne l’impression réelle qu’ils sont en contrôle de l’information.

Le mode pause est une fonctionnalité très puissante pour un certain nombre de raisons. Faire asseoir les élèves en rangs bien alignés et les faire écouter leur enseignant qui explique avec éloquence son domaine d’expertise n’est pas toujours une manière efficace de communiquer avec eux. Lorsque les étudiants disposent de la possibilité de mettre en pause leur enseignant, ils se donnent le temps d’assimiler le contenu. Les élèves qui éprouvent des difficultés à comprendre le cours peuvent réécouter la vidéo pour qu’ils nous entendent plus d’une fois leur expliquer une notion. S’ils ne comprennent toujours pas, l’enseignant s’occupe d’eux individuellement ou en petits groupes au cours suivant.

6. La pédagogie inversée améliore l’interaction élève enseignant

Nous entendons souvent des réactions du genre : « Voilà une belle méthode d’enseignement en ligne, mais je ne veux pas remplacer mes cours par des cours en ligne. » Même si la pédagogie inversée est une occasion de passer vers l’enseignement en ligne, l’enseignant peut croiser ses élèves quotidiennement, les élèves se rendront à l’école, en bus ou en métro encore longtemps : les élèves ont besoin du contact des enseignants et des copains, quoiqu’en pensent les technologues.

Donc, les enseignants doivent profiter de la pédagogie inversée pour tirer parti de la technologie afin d’améliorer leur interaction avec les élèves. En d’autres termes, la pédagogie inversée jette les bases d’un compromis idéal entre une formation en ligne et physique, qui prend la forme d’une classe qu’il est convenu d’appeler « hybride ».

7. La pédagogie inversée permet aux enseignants de mieux connaître leurs élèves

Comme enseignants, nous ne sommes pas à l’école uniquement pour enseigner des matières, mais pour inspirer, encourager, écouter les élèves et leur insuffler une vision, ce qui se produit dans le cadre de relations. Nous avons toujours cru qu’un bon enseignant établit des relations avec ses élèves. Les étudiants ont besoin de modèles positifs d’adultes dans leur vie. Nous avons certes développé ces relations avant de recourir à la pédagogie inversée, mais elle nous a permis d’améliorer la qualité de nos relations avec les élèves.

Ceci est le fait d’une interaction accrue entre l’enseignant et l’étudiant. Nous pouvons encourager les élèves à échanger avec nous par l’entremise de la messagerie électronique. La plupart du temps, le contenu de ces messages était du genre « Comment puis-je obtenir de l’aide à propos du problème X ? » ou « Quel est le programme prévu pour la semaine prochaine ? ». Comme nous réalisons en pleine collaboration nos vidéos pédagogiques. Si la classe inversée en soi n’a pas créé cette relation, elle a au moins créé un environnement positif où l’élève a pu s’adresser à un adulte et recevoir l’aide dont il avait vraiment besoin.

8. La pédagogie inversée intensifie l’interaction entre les étudiants

Un des plus grands avantages de la pédagogie inversée se situe au niveau de l’intensification des interactions, tant entre l’enseignant et les étudiants, qu’entre les élèves eux-mêmes. Comme le rôle de l’enseignant a changé, passant de présentateur de matière à celui d’accompagnateur de l’étudiant dans son apprentissage, ils passent le plus clair de notre temps à échanger avec eux. Ils répondent aux questions, travaillent avec de petits groupes et guidons l’apprentissage individuellement.

Lorsque les élèves travaillent sur un exercice et que l’enseignant remarque que plusieurs butent sur la même notion, ils regroupent spontanément ces élèves pour leur réexpliquer la notion. De plus, les élèves développent leurs propres groupes de collaboration. Ils s’entraident au lieu de s’en remettre à l’enseignant constamment.

9. La pédagogie inversée autorise une réelle différenciation

Un des défis des écoles actuelles se situe dans le rassemblement d’une diversité de niveaux de compétences dans chaque classe. Il y a des étudiants qui excellent, d’autres qui savent à peine lire, en passant par des élèves moyens et d’autres qui éprouvent des difficultés de compréhension de la matière. L’exploration de la pédagogie inversée a montré que nombre de nos élèves ont besoin d’aide et à quel point la classe inversée est performante quand il s’agit d’atteindre les élèves malgré leurs différences.

Comme l’enseignant passe l’essentiel de son temps à déambuler parmi ses élèves et à les aider, cela lui permettre de personnaliser l’apprentissage à chacun d’eux. Pour les élèves qui comprennent rapidement la matière, l’enseignant peut réduire le nombre de problèmes qu’ils doivent résoudre. Considérez ceci comme un contrat passé avec les étudiants, où chacun doit démontrer sa compréhension. Ces élèves apprécient beaucoup cette approche, car ils comprennent que ce qui compte n’est pas le nombre d’exercices, mais le fait d’apprendre.

On attend des élèves en difficulté qu’ils comprennent les concepts clés. Par conséquent, le prof est amené à limiter la tâche à des exercices clés. C’est évident combien c’est frustrant pour un étudiant de ne pas avoir disposé de suffisamment de temps pour réaliser tous les exercices. Ainsi ils ont l’impression de réussir leur travail et pour les enseignants, ils savent qu’ils s’attardent aux concepts essentiels.

10. La pédagogie inversée modifie la gestion de classe

Dans le modèle pédagogique traditionnel, les élèves avec un déficit d’attention dérangent inévitablement les autres de la classe et affectent négativement l’apprentissage des étudiants. À mettre au compte de l’ennui ou de l’hyperactivité, le résultat demeure le même. Lorsque le modèle de la classe inversée est introduit, quelque chose de nouveau s’est produit. Du fait que nous nous tenons davantage debout et mobile, l’attention du groupe est dirigée sur l’enseignant et le problème de distraction est disparu de lui-même : les élèves turbulents qui se cherchent un public n’en ont plus. Comme l’essentiel du temps de cours est utilisé pour effectuer des exercices ou travailler en groupes, le problème de déficit d’attention de ces élèves s’est résorbé de lui-même pour plusieurs d’entre eux. Cette affirmation n’a rien d’un diagnostic médical, mais pour ceux qui s’ennuient, il ne leur reste plus qu’à s’impliquer dans leurs études.

L’enseignant doit toujours « recadrer » les élèves. Il y a toujours des étudiants qui en font moins que d’autres. Mais nombre de problèmes importants de gestion de classe disparaissent tout simplement.

11. La pédagogie inversée change notre façon de parler aux parents

Nous nous rappelons des réunions de parents où ceux-ci nous demandaient comment leur fils ou leur fille se comportait en classe. En fait, ce qu’ils voulaient savoir était : « Mon enfant reste-t-il assis sagement, se comporte-t-il respectueusement, lève-t-il la main et dérange-t-il les autres élèves ? » Si ces « compétences » vous paraissent utiles dans une pédagogie de la réussite, nous serions bien en mal de répondre à ces questions depuis que nous avons implanté la classe inversée.

Voyez-vous, cette question ne fait plus de sens. Comme les élèves viennent aux cours avec pour premier objectif d’apprendre, les deux vraies questions qui se posent à présent sont : chaque élève étudie-t-il pour apprendre ? Et si la réponse est non, que pouvons-nous faire pour les aider à apprendre ? Voilà des questions fondamentales qui nous préoccupent et lorsque nous discutons avec des parents, la conversation porte davantage sur la façon dont leur enfant prend en charge son apprentissage et comment il devient un meilleur étudiant.

De nombreuses raisons peuvent expliquer qu’un élève n’étudie pas bien. Peut-être lui manque-t-il des connaissances de base, peut-être a-t-il des problèmes personnels qui interfèrent avec ses études ou peut-être encore préfère-t-il « jouer à l’écolier », plutôt que d’apprendre réellement. Lorsque les parents et enseignants se concertent pour établir pourquoi un élève n’étudie pas, nous créons un moment fort et des mesures d’interventions adéquates peuvent être prises.

12. La pédagogie inversée instruit aussi les parents

Les parents profitent du moment où leurs enfants regardent les vidéos pour les regarder et apprendre aussi ! Les élèves discutent du contenu des leçons avec leurs parents.

13. La pédagogie inversée reste utile lorsque l’enseignant est absent

Cette méthode a été exploitée partout. L’enseignant enregistre ses leçons à l’avance, lorsqu’il sait qu’il doit s’absenter. Ainsi, il s’assure que ses élèves reçoivent leurs leçons de la façon dont il veut que le remplaçant les enseigne de sorte qu’il n’aura pas à tout recommencer à son retour.

14. La pédagogie inversée peut conduire à la maîtrise inversée

Avec le modèle de la maîtrise inversée, les élèves parcourent la matière à leur propre rythme. En conséquence, tous les élèves ne regardent plus la même vidéo le même soir. Les élèves regardent et apprennent selon un système asynchrone et différencié, qui vise à leur faire assimiler et maîtriser la matière à leur rythme.

Source :  Jonathan Bergmann et Aaron Sams(2012) La classe inversée.

Laisser un commentaire