30 stratégies de gestion de classe pour survivre à l’usage du numérique

Les enseignants et les enseignantes se retrouvent face à des outils pédagogiques numériques. En effet, l’usage des technologies les motive parce qu’il leur permet d’être plus créatifs, d’optimiser leurs temps et de rejoindre les jeunes où ils sont. Certains ont réussi à intégrer le numérique dans leurs stratégies d’apprentissage.

De plus, l’usage des outils numériques en classe est important, car il facilite la différenciation, facteur important pour lutter contre les inégalités. Les enseignants doivent éduquer les élèves aux outils et aux pratiques bien utiliser le numérique en classe. Cette liste présente diverses stratégies qui peuvent être mises en place pour gérer les apprenants qui font usage du numérique en classe. L’objectif est à la fois de diminuer les impacts négatifs sur l’enseignement et l’apprentissage de comportements divergents, mais aussi, et surtout d’engager activement les apprenants.

1. Il est nécessaire d’avoir une charte en lien avec l’usage du numérique en classe. Cette charte doit préciser les comportements souhaités, ceux à éviter, et les conséquences du non-respect des rubriques de la charte. La charte doit être présentée dès le premier cours.

2. La meilleure stratégie de gestion de classe pour tout enseignant ou formateur est de circuler régulièrement en classe. Cela diminuera grandement les comportements divergents.

3. Il faut avoir de bons liens avec le service de soutien technique de son établissement. Il faut aussi, rapidement, identifier un apprenant qui a de grandes compétences technologiques et en faire son allié.

4. Avant tout usage d’une nouvelle technologie ou d’un nouvel équipement, il faut tester et « retester ».

5. Il faut trouver un juste équilibre entre « trop de numérique » et « pas assez ».

6. Avant d’innover avec l’usage du numérique, il faut s’assurer de bien maîtriser la matière enseignée.

7. Il faut capter l’attention avec le numérique, et non pas les ennuyer. Par exemple, il faut faire attention à la taille des supports visuels utilisés.

8. Il faut engager les apprenants par l’usage du numérique. Par exemple, si les apprenants ont une recherche à réaliser, il faut les inviter régulièrement à présenter le résultat de leur travail. L’application Reflector est particulièrement intéressante pour cela.

9. Faire usage du numérique, c’est aussi courir le risque que quelque chose ne fonctionne pas. Il faut donc toujours un Plan B, voire même parfois un Plan C.

10. Il faut questionner régulièrement les apprenants, avant ou sans l’usage du numérique. Des applications comme Kahoot ou PollEverywhere sont d’excellents outils simples à utiliser.

11. Les consignes doivent être claires pour les apprenants. Si elles ne le sont pas, plusieurs seront portés à avoir des comportements divergents (aller sur les réseaux sociaux, etc.).

12. Un bon enseignant se doit d’être toujours aux aguets. De chercher à voir autant les yeux que les écrans des apprenants. Parfois, il faut même changer l’organisation de la classe et placer son bureau à l’arrière, pour mieux les observer.

13. La classe inversée peut être une stratégie efficace, à condition que les activités demandées aux apprenants soient courtes et qu’une vérification systématique soit faite en classe.

14. Lors du visionnement de vidéos en classe, il faut chercher à contraindre la participation active des apprenants. Une application comme Zaption peut s’avérer particulièrement efficace dans ce contexte.

15. Lorsque les apprenants réalisent un travail individuel ou en équipe et qu’ils utilisent les technologies, il est préférable de trouver une façon de vérifier leur participation active.

16. Lors des activités, il est préférable de donner certains choix aux apprenants pour favoriser leur engagement.

17. Lors des activités, il est préférable d’amener les apprenants à vivre certains succès.

18. Il faut chercher à créer un sentiment d’appartenance au groupe pour amener les apprenants à s’engager pleinement et en tout temps.

19. L’enseignant doit chercher à présenter chaque activité pédagogique de la façon la plus attrayante qui soit.

20. Les encouragements réguliers motivent tous les apprenants.

21. La pédagogie par projet est plus susceptible de favoriser l’engagement.

22. L’approche par problèmes favorisera l’engagement.

23. Les activités pédagogiques ou projets courts sont plus susceptibles de favoriser l’intérêt et l’attention.

24. La variété suscitera l’engagement et l’attention.

25. L’usage d’Internet en classe suscitera plus l’engagement.

26. Les activités scolaires qui font écho à l’actualité susciteront plus facilement l’attention.

27. Les activités qui permettent aux apprenants de développer leur curiosité ou leur esprit critique sont plus motivantes.

28. L’usage de messages textes pour faire des rappels est motivant.

29. Les activités qui représentent des défis sont plus motivantes.

30. Les activités scolaires qui font appel aux technologies mobiles sont plus susceptibles de capter l’attention des apprenants.

Par Thierry KARSENTI, M.A., M.Ed., Ph.D.
Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies en éducation, Université de Montréal

Source: karsenti.ca 

Ajouter un commentaire