Idées et Astuces

6 Astuces pour capter l’attention des élèves

capter l'attention des élèves

En tant qu’enseignants, nous passons des heures à expliquer les leçons, mais nos élèves ne se concentrent pas. Ils sont à peu près silencieux, mais leur attention papillonne. En d’autres termes, nos élèves nous montrent qu’ils sont attentifs et concentrés, mais en réalité, ils pensent à d’autres choses que les cours !

Pour surmonter ce problème, on vous propose 6 méthodes simples et efficaces pour aider vos élèves à développer leur capacité d’écoute et accroître leur concentration :

1. Les rituels

Le rituel est un moment prévisible qui permet à l’enfant d’anticiper la venue d’un événement. Il doit être quasi permanent. Ces rituels aident l’enfant à se repérer et lui permettent de se poser dans un cadre sécurisant.

Comment cette pratique nous aide-t-elle nos élèves à rester plus attentifs ?

En classe, plus l’enfant sait à quoi s’attendre, plus on captera son attention. C’est pourquoi les élèves ont besoin des « moments clés » dans la journée. Cela les aide à fixer des repères et donc à mobiliser leur attention. Parce qu’il revient régulièrement à une heure déterminée, un rituel capte l’attention des élèves.

Comment instaurer un rituel en classe ?

Pour mettre en place un rituel dans votre classe et le faire accepter des élèves, il convient de rester flexible et de ne pas mettre la barre trop haute. De plus, il faut souvent plusieurs semaines pour que le rituel devienne chez l’enfant un automatisme.

Exemples de rituels

  • Chants et comptines

Pour signaler que l’on passe à une nouvelle étape de la journée. Cela signifie un changement d’activités : ranger ses affaires…

  • Dessins, tableaux, autocollants

Ils sont placés à un endroit stratégique pour que l’enfant puisse régulièrement s’y référer et se rappeler le rituel.

Cet outil nous permet de connaître le début et la fin de chaque rituel.

Dans votre classe, vous pouvez mettre des « moments clés » pour rythmer la journée et optimiser le temps de travail des élèves. Les rituels et leur caractère répétitif permettent à l’élève de prendre des habitudes de travail, de démarrer plus rapidement, d’être plus efficace et autonome. Ces rituels doivent être placés à des moments stratégiques. En début de journée, avant et après les pauses, en fin de journée…

De plus, ces rituels ne doivent pas être figés. Ils peuvent évoluer, changer en fonction des besoins des apprentissages et des enfants. Si vous sentez que les élèves décrochent, vous pouvez proposer des activités de relaxation, de mouvement qui deviennent des rituels. Dès qu’il s’approprie l’activité, elle devient un rituel.

2. Le Geste / la voix

Pour capter l’attention de l’enfant, la communication doit être réussie. Des études menées par Albert Mehrabien (psychologue et professeur américain) ont établi que 55 % de la communication vient de la communication non verbale, 38 % viennent de la manière dont les mots sont prononcés et les 7 % viennent du sens des mots eux — mêmes. Par conséquent, la communication non verbale joue un rôle fondamental sur la compréhension du discours.

L’enseignant est comme un comédien ne communique pas seulement par sa voix, il communique par des gestes comme les expressions de son visage, le ton de sa voix, ses silences. Pour capter l’attention des élèves, la voix doit être ferme, calme, claire et douce. Une demande efficace de silence ne s’effectue pas en élevant le volume, mais au contraire en diminuant le volume sonore de sa voix ou en chuchotant pour se faire entendre.

En outre, tout ce que l’enseignant fait a une valeur de message perçue par les enfants sensibles à tous les signes. Les sourires ont une valeur positive. Ils permettent d’encourager les enfants et entraînent une meilleure écoute. Aussi, l’enseignant doit faire attention aux gestes parasites qui brouillent le discours (mains dans la poche, manipulation d’un objet…). Donc, lors de la transmission d’un message, ayez les épaules retombées, les bras non croisés, le buste droit et le menton levé. Des gestes amples rendent la situation plus attractive et favorisent une meilleure écoute.

3. La communication bienveillante

Pour capter l’attention des élèves, il faut tout simplement utiliser des mots qui les touchent, qu’ils comprennent. En d’autres termes, il faut savoir communiquer avec les élèves pour qu’ils nous écoutent. De plus, une relation bienveillante et empathique favorise le bon développement des enfants. Par contre, les paroles humiliantes comme : « t’es maladroit » « tu es vraiment nul » emportent toute forme d’écoute et d’attention. Les oreilles se ferment. Le cerveau se bloque !

Pour que vos élèves vous écoutent :

  • il est nécessaire d’être ferme et de combiner la communication verbale et non verbale.
  • Utilisez l’humour ! l’humour sert dédramatiser des situations et rend les enfants plus attentifs. Donc, l’humour est un outil, mais, il faut savoir doser, au risque de galvauder.
  • Pensez à ce que l’enfant ressent ou faites exprimer l’enfant sur ce qu’il ressent.

4. Les cartes mentales

La carte mentale est une astuce qui nous permet d’organiser tous les détails d’un sujet ou d’une notion. Elle représente la manière dont on pense. De plus, elle permet à l’élève d’être autonome, de réviser et de résumer…

Mais comment la carte mentale permet-elle de capter l’attention des élèves ?

Son aspect ludique, créatif et coloré, la réactivation des connaissances, l’organisation des concepts améliorent les qualités d’attention, de compréhension et de mémorisation. Elle permet à l’enfant de rester centré sur le sujet. Aussi, elle l’aide à apprendre plus vite et mieux sans le fatiguer.

En effet, la création de la carte mentale suscite beaucoup d’enthousiasme. Les couleurs multiples, les dessins, le fait que chaque carte soit personnalisée et unique motive l’enfant et accapare toute son attention.

5. La technique de la tomate ou Pomodoro

Pomodoro est la tomate en Italie. Cet outil de gestion de temps utilise un minuteur pour organiser des périodes d’apprentissage de 25 minutes. Après des périodes d’apprentissage, on trouve des de courts arrêts. Mais pourquoi ces courtes pauses ? Tout simplement, elles aident les élèves à rester plus concentrés sur la tâche à effectuer !

La technique se présente sous la forme de cinq étapes :

  • Décider de la tâche à effectuer
  • Régler le minuteur sur 25 minutes
  • Travailler sur la tâche jusqu’à ce que le minuteur sonne
  • Prendre une courte pause de 5 minutes
  • Tous les quatre pomodori, prendre une pause un peu plus longue de 15 à 20 minutes

Comment cet outil permet-il de capter l’attention des élèves ?

Les élèves captent plus facilement leur attention, car ils savent que la tache est chronométrée. Après, laisser du temps aux enfants pour souffler un peu, discuter, mais pas trop… surtout se reposer.

Cet outil est pratique. Bien sûr, il faut régler le minuteur en fonction des besoins et de l’âge des enfants. Pendant le temps indiqué par le minuteur, vous lancez des défis : interdiction de parler, copier un texte sans erreur, réciter des tables de multiplication, faire les leçons…

6. Le Whole Brain Teaching

Le Whole Brain Teaching est un outil pour gérer une classe. L’objectif de cette méthode est que l’enfant reste engagé dans son activité. L’idée principale de cet outil est que l’attention de l’enfant doit toujours être maintenue, quoi qu’il arrive, ou réactivée quand il semble s’égarer…

Cette méthode repose sur cinq règles :

  • J’applique les consignes très vite
  • Je lève la main pour parler
  • Je lève la main pour me lever
  • Je donne le meilleur de moi-même
  • Je garde mon enseignant heureux

Comment cet outil permet-il de capter l’attention des élèves ?

Cette pratique fait fonctionner les deux parties du cerveau. Elle oblige l’enfant è rester éveillé, acteur aussi, maintient-il toute son attention.il rend l’élève très actif ! il s’applique à l’école aisément :

  • Faites apprendre les cinq règles.
  • Associez ces règles à des gestes
  • Faites répéter ces règles afin qu’elles deviennent automatiques
  • Affichez-les dans la salle
  • Dites le numéro de la règle qui n’est respectée pas par un élève, le reste du groupe répète la règle non appliquée par l’enfant en question.

Source: Marie Poulhalec (2012) 12 outils pour capter l’attention des enfants.

1 Comment

Laisser un commentaire