Gestion de classe

Comment choisir le bon support de cours ?

support de cours

 Le tableau noir et le manuel scolaire sont les deux supports traditionnels de cours utilisés par vos vénérables prédécesseurs.

Nos pratiques pédagogiques (et nos moyens) ont depuis largement évolué, et vous disposez maintenant d’un panel d’outils et de supports qui doivent vous permettre de choisir le vecteur le plus adapté pour atteindre vos objectifs. Une petite revue d’effectif s’impose afin de faire le bon choix.

POUR QUEL OBJECTIF ?

Pour arriver à vos fins, vous avez à votre disposition tout un arsenal de supports. Certains peuvent être de type individuel, centrés sur l’élève, d’autres par contre sont du genre collectif, au service du groupe classe.

À vous de faire l’inventaire et de les exploiter au gré de vos séquences et de vos besoins.

Si vous pratiquez, par exemple, une pédagogie par objectifs, vous avez probablement découpé vos objectifs généraux en objectifs intermédiaires et opérationnels. Vous pouvez ensuite varier les supports et leurs contenus afin de favoriser l’apprentissage de vos élèves tout en développant leur autonomie. Avant de concevoir vos futurs documents de cours, quelques petits rappels de base pour vous guider dans vos choix : la variété des supports durant vos cours renouvelle l’attention – et donc la motivation – de vos élèves.

− le choix du support dépend de la méthode pédagogique que vous avez choisie et des objectifs que vous avez fixés.

Vous disposez d’une batterie de dispositifs qui vous permettent d’adapter, de varier vos documents en fonction de vos objectifs, de vos attentes, mais aussi des moyens réels de votre établissement. Faire l’inventaire en cours d’année du matériel pédagogique accessible paraît fort utile.

Une partie de votre réflexion va être consacrée aux choix de supports que vous souhaitez exploiter durant vos séances de cours. Ce choix va probablement conditionner une partie du déroulement de vos séances: une affiche à réaliser, l’utilisation du rétroprojecteur, la réservation de la salle informatique… il vous faudra évaluer les avantages et les intérêts de chaque option – pour vous et pour vos élèves.

Une fois que vous savez quel support utiliser, il sera important de bien réfléchir à son utilisation. Deux grandes familles de supports adaptés à votre stratégie pédagogique : les supports collectifs pour communiquer au groupe classe, et l’individualisation des documents pour sensibiliser chaque élève.

Les supports collectifs

Les supports collectifs peuvent avoir des formes multiples. Ils ont pour fonction principale de toucher le groupe.

  • Le tableau noir : le plus répandu, et le plus facile d’utilisation pour écrire des notes, présenter un plan, rédiger une trace écrite rapide.

À la fois feuille de brouillon collective et document de travail accessible aux élèves, bref, l’outil efficace et utile.

  • Les panneaux d’affichage : dans le cadre de travaux de groupe, il est souvent pertinent de produire une synthèse des travaux, des recherches des élèves. Le panneau d’affichage, consultable par tous, est un moyen simple pour ensuite poursuivre la réflexion.
  • L’écran permet de visionner une vidéo, mais ne favorise pas l’échange (à moins d’être un pro de la télécommande). Il est donc préférable de l’utiliser à faible dose, par exemple en ne montrant que certains passages d’un documentaire. Par contre, un débat, un échange entre élèves peut ensuite être envisagé.
  • Matériel audio : pour diffuser un extrait sonore (chanson, texte enregistré, podcast, mp3…), la diffusion collective va mobiliser l’attention du groupe classe.
  • Les transparents et rétroprojecteur : ils permettent de présenter un document à l’ensemble de la classe. Simples d’usage pour présenter des cartes ou des schémas précis, ils vous permettent d’écrire avec un feutre ou de procéder à une correction.
  • Le vidéoprojecteur couplé à un ordinateur portable peut combiner de multiples avantages : il permet de projeter des documents audiovisuels, des sites Internet, des logiciels spécifiques et des travaux d’élèves.
  • Le tableau blanc interactif (TBI) équipe de plus en plus de salles. Le

TBI permet d’utiliser l’ordinateur de façon collective. Il peut fonctionner hors connexion Internet par des ressources préparées à l’avance (exercices interactifs, activités multimédias). L’enseignant (ou l’élève) peut :

– écrire et effacer,

– diffuser tout type de document : textes, images, sons, vidéos,

– les modifier, les enregistrer (à l’aide d’un stylet qui fait office de souris).

Vous n’avez donc que l’embarras du choix. Testez, entraînez-vous, demandez conseil à vos collègues sur certains points. Et lancez-vous !

Les supports individuels

Si vous envisagez un travail plus personnel de l’élève, vous opterez pour un support individuel. Votre priorité n’est plus la communication au groupe classe, l’échange et l’interaction, mais au contraire de placer l’élève au centre, en situation d’apprentissage. Le document papier (document personnel, manuel, cahier…) est dans ce cas le plus utilisé, mais il y a des alternatives pour varier vos supports pédagogiques.

  • La réservation de la salle multimédia pour que les élèves puissent écouter (au casque) un fichier sonore peut parfois être plus judicieux qu’une simple diffusion au groupe classe, et permettre ensuite un travail plus personnel.
  • La réalisation d’un quiz interactif sur un ordinateur permet à chaque élève de s’évaluer, de vérifier ce qu’il a acquis. Dans cette situation, vous favorisez la remédiation individuelle et le soutien des élèves en difficulté.

FAIRE LE BON CHOIX

Lier objectif et support

Quel support semble le mieux adapté pour votre séance ? Quel contenu donner ensuite à vos documents ? Le document et son support ont un rôle essentiel à jouer dans la construction du savoir et du savoir-faire de l’élève, car ils vont assurer le lien matériel entre vous et vos élèves.

Une fois que vous avez défini sur quel support va apparaître le document, il est primordial de réfléchir à son exploitation en classe. Il peut avoir pour objectif principal d’illustrer, d’introduire une problématique, de servir de document d’étude approfondie ou bien d’être étudié pour lui-même.

Numérique et technologie

L’avantage du format numérique est qu’il peut être converti ou copié sur un autre support : on peut imprimer la plupart des fichiers, les projeter, les visionner, les transférer. De plus, il est modifiable par le professeur et par l’élève dans le cadre d’une activité. Grâce aux technologies de l’information et de la communication, vous pouvez utiliser des supports :

− individuels : sites web, logiciels spécifiques… ;

− collectifs : vidéoprojecteur, tableau interactif…

Vous êtes épaté par des séances d’un collègue de maths qui utilise le vidéoprojecteur pour manipuler des figures géométriques, ou par votre collègue de langue qui travaille avec un lecteur mp3 pour écouter et enregistrer les productions de ses élèves ? À vous de vous lancer dans cette nouvelle aventure technologique !

Mais, avant de concevoir des documents multimédias, il vous faudra maîtriser deux éléments indispensables : le support et le mode de production du document. Pour cela :

− demandez l’assistance et les conseils éclairés de vos collègues spécialistes de ces technologies ;

− partez quelques jours en formation, il en existe de nombreuses dans le domaine ;

− participez aux réunions organisées dans votre discipline et qui font souvent la part belle aux avancées, mais surtout, ayez l’envie, la curiosité, la motivation, car sans cela, vous ne pratiquerez pas assez.

Source:

Pascal Bihouée (2009) COURS ET SUPPORTS :L’ART DE PRÉPARER SA CLASSE

2 Comments

Laisser un commentaire