Des classes sans notes !

Les enseignants contrôlent, mesurent et jaugent les acquisitions de leurs élèves pour savoir ou ils en sont dans leur apprentissage. Mais, ils doivent débarrasser les notes, parce qu’ils sont un frein au progrès des élèves les plus fragiles.

Le fait de ne pas noter les élèves permet :

  • d’obtenir un meilleur investissement des élèves en difficulté jusqu’à la fin de l’année.
  • de générer moins de stress, moins de compétition et donc une meilleure ambiance de travail.
  • de favoriser chez les élèves une meilleure conscience de ce que l’on attend d’eux, et donc de ce qu’ils doivent apprendre.
  • D’analyser les échecs, évitant aux élèves de se sentir prisonniers dans la même classification (bon/mauvais élève).
  • d’inciter les élèves à progresser, en mettant en avant tout ce qui est positif ou acquis et en montrant ce qui doit être encore travaillé.
  • d’améliorer leur estime de soi. Ainsi, les adolescents ne parlent plus de « je suis nul » ou de « mauvaise note » mais de compétences acquises ou non acquises. Ceci est une véritable révolution dans la manière de percevoir son niveau scolaire.

Attention ! Évincer totalement la notation n’est pas possible dans le système actuel. En admettant qu’un conseil de classe puisse s’en passer, tous nos diplômes reposent sur la note, et le contrôle continu au brevet exige la présence d’une note chiffrée par matière. Sans oublier tous ceux qui sont attachés à la note chiffrée et qu’il va vous falloir convaincre : collègues, hiérarchie, parents et élèves !

Comment alors pouvez-vous mettre en place un tel dispositif ?

Mise en place du dispositif

Le but est qu’il n’y ait plus de notes sur les copies. L’évaluation des élèves est faite à partir de bilans de compétences pour chacune des disciplines. La seule note que les apprenants peuvent obtenir est celle du bilan des compétences, en fin de trimestre. L’évaluation ne comporte pas de note ni de points, mais quatre critères :

  • Acquis (A) ;
  • En cours d’acquisition + (CA+) ;
  • En cours d’acquisition – (CA-) ;
  • Non acquis (NA).

Comment établir une note finale ?

Chaque enseignant peut utiliser un tableur (par exemple Microsoft Excel) où sont notées les compétences évaluées tout au long d’un trimestre. Le calcul de la note de fin de trimestre se fait comme suit :

  •  0 point : compétence non acquise ;
  •  1 point : compétence en cours d’acquisition – ;
  •  2 points : compétence en cours d’acquisition + ;
  •  3 points : compétence acquise.

L’ordinateur calcule le nombre de points obtenus à la fin du trimestre, et le ramène à une note sur 20, qui sera écrite sur le bulletin de l’élève.

Sans ordinateur, utilisez notre bonne vieille règle de trois.

Un exemple : avec douze compétences à acquérir en un trimestre, le nombre de points maximal que l’élève peut atteindre est de 36 (3 x 12). Un élève qui cumulerait donc un nombre de points de 21 sur 36 obtiendrait la note de 11,66 sur 20 (21 x 20/36).

Sources :

Pascal Bihouée (2009) COURS ET SUPPORTS : L’ART DE PRÉPARER SA CLASSE

Ajouter un commentaire