Enseignants

L’isolement professionnel des enseignants

Il est ironique que dans une profession si centrée sur l’interaction humaine, les enseignants puissent se sentir si isolés dans leur environnement. Qu’il soit physique (c’est-à-dire vivre dans des régions à faible densité de population) ou environnemental (c’est-à-dire être le seul enseignant d’une certaine matière), l’isolement peut affecter la satisfaction au travail et la capacité de donner le meilleur d’eux-mêmes. Dans cette section, nous discuterons de ce phénomène dans la mesure où il affecte les enseignants en général, et où ils peuvent trouver du soutien après l’isolement.

Définition de l’isolement professionnel

L’épuisement professionnel est parfois défini comme la phase finale d’un processus de fatigue physique, mentale et émotionnelle chronique. On le décrit aussi comme un processus progressif d’érosion des moyens internes d’un travailleur. En ce qui concerne les enseignants, on peut percevoir cet épuisement, entre autres, comme une usure muette et continue, qui résulte du contact fréquent avec les élèves. Les trois manifestations de l’épuisement professionnel sont la fatigue physique, mentale et émotionnelle (ou fatigue professionnelle), le développement d’une image de soi inadéquate (ou sentiment de non-accomplissement ou d’inefficacité au travail) ainsi que la prise de distance avec autrui due à des sentiments négatifs et cyniques (aussi appelée dépersonnalisation).

Comment l’isolement peut-il affecter un enseignant ?

L’isolement peut se produire à de nombreux moments différents de la carrière d’un enseignant. Cet isolement peut prendre de nombreuses formes, telles que des manifestations physiques, environnementales ou même sociales. Certains enseignants travaillent dans des zones très rurales et ont peu de contact avec d’autres collègues qui pourraient les soutenir dans leur domaine. De même, y compris dans les plus grandes communautés, certains professeurs peuvent être les seuls à enseigner une matière particulière (comme le japonais ou le russe) dans une école. Le sentiment d’isolement qui en résulte peut-être assez écrasant car la pression pour créer des leçons intéressantes et efficaces repose sur les seules épaules de ces personnes, n’ayant aucun moyen immédiat de partager les ressources avec les autres. Cela peut augmenter considérablement la pression ressentie par un enseignant et peut contribuer à son épuisement futur.

L’isolement social peut également être observé lorsque les enseignants se sentent isolés de leurs pairs sur le plan émotionnel, même s’ils sont intégrés dans un réseau social à l’école. Pour les enseignants qui entrent dans une nouvelle école, le reste du personnel peut sembler soudé et peu disposé à laisser entrer une nouvelle personne. Les nouveaux enseignants et les futurs enseignants qui entrent dans l’atmosphère de l’école peuvent également se sentir intimidés, non seulement par le personnel déjà en poste, mais aussi par l’étendue de leur rôle en tant qu’éducateurs ; un accueil peu accueillant contribue forcément à avoir une première impression très négative et les opinions des nouveaux enseignants et des étudiants sur la profession enseignante pourraient facilement en souffrir.    

Il est malheureux de constater que, même si l’isolement est une préoccupation importante dans la profession enseignante, le comportement des membres de la profession soit souvent au cœur du problème. Les enseignants sont souvent territoriaux sur leur matière ou leurs salles de classe, préférant travailler sans supervision et sans interruption. Cela peut créer une atmosphère isolante et intimidante au sein de l’école. Rappelons-nous que les enseignants bénéficient à la fois du partage et de l’apprentissage les uns des autres ; plus cette atmosphère est encouragée, moins les enseignants se sentiront isolés.

Les causes de l’isolement des enseignants

• Un changement personnel qui amène l’enseignant à modifier ses besoins sociaux (développement personnel) ;

• Un événement qui place l’enseignant dans une situation bien particulière, par exemple, un changement de tâche, d’environnement physique (modifications de la situation) ;

• Une situation bien précise, dans laquelle l’enseignant s’attend à un certain niveau de relations et que ses attentes ne soient pas satisfaites (modifications des attentes) ;

• Une faible fréquence ou même une absence de relations sociales au travail (quantité) ;

• Des relations qui ne lui permettent pas de satisfaire ses besoins sociaux : attachement, intégration sociale, attention, valeur personnelle et conseils.

Pour ce qui est des facteurs personnels, les caractéristiques individuelles qui rendent difficile l’établissement ou le maintien de relations satisfaisantes accroissent la probabilité que la personne se sente isolée. Certaines caractéristiques comme la timidité, la faible estime de soi et l’apparence physique peuvent provoquer l’isolement de plusieurs façons. Ce sont de tels facteurs qui peuvent amener l’enseignant à :

• Éviter d’entrer en contact avec d’autres collègues ou direction (timidité) ;

• Se sous-estimer et ainsi éviter de prendre des risques sociaux ;

• Établir ou maintenir difficilement des relations au travail (habiletés sociales) ;

• Se distinguer des autres membres de l’organisation (ressemblances avec les autres et caractéristiques démographiques) ;

• Ressentir de l’isolement à cause de facteurs liés au climat familial, à ses relations avec ses parents (antécédents reliés à l’enfance).

Où trouver du soutien ?

Les enseignants qui se sentent isolés peuvent chercher du soutien dans de nombreux domaines et les écoles devraient déployer leurs efforts pour promouvoir ces instruments afin de réduire l’ampleur du problème.

1) Programmes de mentorat

Le jumelage d’enseignants expérimentés avec des enseignants plus novices aide les personnes impliquées à mieux se connaître sur le plan personnel et professionnel, deux éléments importants pour créer un environnement scolaire positif. Les enseignants expérimentés peuvent apporter un soutien indispensable en ce qui concerne la planification, l’organisation, la recherche de ressources et la connaissance de l’école et des enseignants.

2) Communauté d’apprentissage professionnel (CAP)

Les CAP favorisent la communication entre les départements concernés, ils facilitent également le partage des ressources et le développement d’un sens de la communauté à l’école.

3) Internet / Forums

L’internet est une vaste ressource qui fournit un soutien aux enseignants qui recherchent des matériaux différents liés à la matière, pour ajouter de la variété à leurs matériaux de classe. Il existe de nombreux sites Web et de communautés en ligne consacrés au partage et à l’aide d’autres enseignants.

4) Développement professionnel

participer à des opportunités de développement professionnel spécifiques à une matière est une excellente occasion pour les enseignants de trouver des ressources et de rencontrer d’autres enseignants de domaines similaires avec lesquels partager ces ressources.

5) Programmes de formation des enseignants

les collèges ou universités dotés de programmes de formation des enseignants disposent souvent de bibliothèques dotées de vastes collections de ressources qui répondent aux objectifs du programme. Les départements de l’éducation peuvent également être consultés pour entrer en contact avec des personnes qui aident à collecter des ressources pertinentes.

Sources : 12

Laisser un commentaire