Pédagogie

Qu’est-ce que la taxonomie de Bloom ? Une définition pour les Profs

taxonomie de Bloom

La Taxonomie de Bloom : définition

La taxonomie de Benjamin Bloom (1956) est un classement des objectifs d’apprentissage en différents niveaux de complexité. Cette taxonomie se compose de six niveaux allant du plus simple au plus complexe. Chaque niveau cognitif requiert les capacités et habiletés intellectuelles développées dans les niveaux inférieurs :

  • Connaissance :
    • Repérer de l’information et s’en souvenir.
    • Connaitre des événements, des dates, des lieux, des faits.
    • Connaitre et mémoriser de grandes idées, des règles, des formules.
  • Compréhension :
    • Dire avec ses propres mots, paraphraser, résumer, traduire.
    • Saisir des significations.
    • Traduire des connaissances dans un nouveau contexte.
    • Interpréter des faits à partir d’un cadre donné.
  • Application :
    • Utiliser l’information, transférer la théorie aux situations pratiques.
    • Résoudre des problèmes en mobilisant les compétences et connaissances requises.
  • Analyse :
    • Repérer des éléments, trouver des relations logiques et de significations.
    • Identifier les parties constituantes pour en distinguer les idées.
  • Synthèse :
    • Combiner des éléments pour produire quelque chose qui demande créativité et originalité.
    • Utiliser des idées disponibles pour en créer de nouvelles.
  • Évaluation :
    • Prendre des décisions, défendre un point de vue.
    • Comparer et distinguer des idées.
    • Vérifier la valeur des preuves.
    • Reconnaître la part de subjectivité.
Taxonomie de Bloom
Source: didac2b

De surcroît, un ensemble de verbes d’action correspond à chacun des niveaux. Ces verbes permettent non seulement d’identifier précisément un objectif d’apprentissage, mais encore de formuler plus clairement les objectifs des activités d’apprentissage en termes de « capacité à ». Un objectif d’apprentissage est habituellement défini par un verbe d’action.

Pourquoi utiliser la taxonomie de Bloom ?

La taxonomie de Bloomfait référence à un ordre hiérarchique des compétences cognitives qui est utilisé par les enseignants pour soutenir l’apprentissage des élèves. La séquence d’apprentissage doit normalement aller du niveau d’activité d’apprentissage le plus simple vers le plus complexe. La pyramide de Bloom est très utile pour planifier la séquence d’apprentissage de son cours.

Sur le plan pédagogique

Chaque objectif doit être mesuré par rapport :

  • À la situation à laquelle on expose l’apprenant.
  • Et au niveau d’activité d’apprentissage où il se trouve.

Par exemple, si l’on expose l’apprenant à lire un livre sans rien lui demander de faire à partir de sa lecture, il n’y a pas d’objectif d’apprentissage identifiable. Il doit au moins récupérer de l’information de sa lecture (niveau RECONNAÎTRE) pour que l’activité ait un objectif d’apprentissage.

La situation dans laquelle l’apprenant est amené à faire quelque chose est déterminée par l’objectif et son niveau de complexité.

En suivant la progression des étages de la pyramide de Bloom, on organise logiquement la succession des séquences d’apprentissage. Par exemple, un parcours qui s’inaugure avec une activité d’analyse et qui enchaîne sur un travail de traitement d’information est déséquilibré sur le plan de la progression qui voudrait que, logiquement, on démarre sur une activité mobilisant des niveaux simples (RECONNAÎTRE et COMPRENDRE) et poursuive graduellement vers les niveaux plus complexes.

Advertisement

En termes simples, la taxonomie de Bloom est utile pour les enseignants :

  • Aide aux enseignants pour formuler des questions qui permettent de situer le niveau de compréhension, d’abstraction des élèves….
  • Une question peut servir à déterminer si un élève est compétent dans la connaissance des faits, la compréhension, l’application…
  • En structurant les questions, les enseignants sont à même de mieux connaître les forces et faiblesses de leurs élèves

La pyramide de Bloom : les six niveaux d’habiletés intellectuelles

La taxonomie de Bloom englobe six niveaux principaux : connaissance, compréhension, application, analyse, synthèse et évaluation. Toutes les catégories de la taxonomie de Bloom, à l’exception des connaissances, étaient considérées comme des compétences et des capacités, car les connaissances sont une condition préalable nécessaire pour mettre ces compétences en pratique.

pyramide de Bloom

Voici les 6 niveaux des objectifs éducationnels de la taxonomie de Bloom :

la connaissance, la compréhension, l’application, l’analyse, la synthèse et l’évaluation.

RECONNAÎTRE/CONNAITRE = Récupérer l’information

Le premier étage, RECONNAÎTRE, consiste à manipuler l’information de façon basique. C’est là qu’on trouve des opérations simples comme : identifier, lister, discriminer, etc. C’est ce genre d’opération qui est mobilisée dans la plupart des exercices autocorrectifs comme les questionnaires à choix multiples ou les Vrai ou Faux.

Verbes utilisés : lister, nommer, mémoriser, répéter, distinguer, identifier, définir, réciter, citer, faire correspondre, décrire, formuler, étiqueter, écrire, énumérer, souligner, reproduire.

Exemples d’objectifs :

  • Connaître les noms des villes.
  • Se rappeler un événement.
  • Déterminer la réponse correcte.
  • Réciter la table de multiplication de 6
  • Nommer certains événements historiques en les accompagnant des dates.
  • Reconnaître et entourer les bonnes réponses.
  • Associer des images et des mots.

COMPRENDRE = Traiter l’information :

Démontrer sa compréhension en établissant des liens significatifs entre ce que l’on se rappelle et une nouvelle tâche.

Advertisement

Verbes utilisés : Interpréter, donner un exemple, classer, expliquer, paraphraser, traduire, illustrer, observer, rapporter, discuter, démontrer.

Exemples d’objectifs :

  • Distinguer le vrai du faux (V/F ; QCM)
  • Classer en catégories simples (classez les animaux à plumes, à fourrure…)
  • Écrire un résumé.
  • Présenter les étapes d’une démarche.
  • Illustrer une explication à l’aide d’un diaporama.
  • Décrire un processus, donner des exemples
  • Résumer (résumez cette histoire avec vos propres mots
  • Faire des comparaisons simples [comparez deux personnages, deux faits historiques ; quelles sont les ressemblances et les différences entre ces deux façons de résoudre le problème ?].

APPLIQUER = Mobiliser des connaissances et des stratégies dans une situation familière

Appliquer ses connaissances ou sa compréhension à un exercice pratique en transférant une procédure apprise à une tâche familière ou non.

Verbes utilisés : Utiliser, exécuter, construire, développer, résoudre, manipuler, adapter, réaliser, faire.

Exemples d’objectifs :

  • La résolution d’un problème.
  • Déterminer la position d’une ville sur une carte.
  • Utiliser un programme informatique.
  • Dessiner une carte.

ANALYSER = Identifier les composantes d’un tout

Fractionner ses connaissances sur un sujet en composantes et démontrer les liens unissant les parties entre elles et avec le tout.

Verbes utilisés : Organiser, comparer, rechercher, structurer, intégrer, discerner, catégoriser, tirer une conclusion, examiner, arranger, argumenter.

Advertisement

Exemples d’objectifs :

  • Organiser les données ou l’information en tableaux, diagrammes, cartes d’organisation d’idées ou en les utilisant pour analyser.
  • Présenter un rapport à partir d’une recherche.
  • Comparer deux concepts.
  • Déterminer l’information la plus pertinente pour résoudre un problème.

SYNTHÉTISER = Concevoir une méthode, une idée

Niveau le plus complexe et le plus stimulant sur le plan intellectuel.

Verbes utilisés : Planifier, composer, préparer, compiler, inventer, réorganiser, proposer, générer, imaginer, produire, assembler.

Exemples d’objectifs :

  • Produire un objet, une idée, une solution ou un processus nouveau.
  • Écrire une chanson.
  • Planifier une campagne de communication.
  • Élaborer un plan détaillé, étape par étape, pour produire un objet, un projet, une solution à un problème, un projet de recherche ou un essai

ÉVALUER = Estimer en appliquant des critères

Exercer son jugement, détecter les éléments inappropriés et manquant de logique, démontrer son esprit critique.

Verbes utilisés : Faire des hypothèses, tester, critiquer, juger, contrôler, justifier une décision, sélectionner, défendre, prédire, ratifier, choisir, recommander, persuader, débattre.

Exemples d’objectifs :

Advertisement
  • Créer un plan détaillé pour la résolution d’un problème.
  • Déterminer les problèmes qui doivent être résolus.
  • Porter un jugement adéquat sur l’efficacité ou la qualité de certains produits, procédures, arguments, modèles.

La taxonomie de Bloom : tableau

Les Tableaux suivants présentent une synthèse de la taxonomie de Bloom comprenant à la fois des exemples de verbes pouvant être exploités pour la rédaction d’objectifs généraux et spécifiques aux différents niveaux cognitifs et des éléments de contenus souvent exploités à ces divers niveaux de cette taxonomie. L’énoncé de l’objectif, selon le verbe utilisé, permet de déterminer la complexité attendue en termes d’apprentissages.

La taxonomie de Bloom propose une classification des niveaux d’acquisition des connaissances.

CatégoriesExemples de verbes d’action
ConnaissancesConnaître, reconnaître, se rappeler, savoir, nommer, répéter, se rappeler, énumérer, identifier, réciter, classifier…
CompréhensionComprendre, saisir le sens, transposer, extrapoler, interpréter, interpoler, dire autrement, expliquer, décrire, donner, illustrer, représenter, résumer…
ApplicationAppliquer, se servir, utiliser, choisir une action, résoudre, trouver une solution, mettre en pratique, modifier…
AnalyseAnalyser, saisir l’organisation, trouver les structures, expliquer, décrire, déduire, donner la cause, montrer le principe, donner le rôle, déceler, induire, détecter, distinguer, inférer…
SynthèseSynthétiser, composer, créer, inventer, concevoir, élaborer, planifier, rédiger, produire, dessiner, agencer, construire modifier, formuler, combiner…
EvaluationÉvaluer, juger, comparer, décrire, montrer, justifier, motiver, expliquer, valider, décrire, argumenter, distinguer…

La taxonomie de Bloom révisée

La taxonomie de Bloom révisée.

Au cours des années 1990, Lorin Anderson et un groupe de psychologues cognitifs ont mis à jour la taxonomie de Bloom. Les révisions qu’ils ont apportées semblent assez mineures, mais elles ont un impact significatif sur la façon dont les gens utilisent la taxonomie de Bloom. En effet, les changements peuvent être divisés en trois catégories : la terminologie, la structure et l’accent.

Modifications de la terminologie de la taxonomie de Bloom révisée

La première chose que la plupart des gens reconnaissent est la terminologie. En d’autres termes, la taxonomie de Bloom révisée change les noms de chaque niveau. Par exemple, le niveau le plus « connaissance » a été renommé « se rappeler ».

En plus, il est important de noter le passage des noms aux verbes pour décrire les différents niveaux de la taxonomie. Les noms des principales catégories de processus cognitif ont été modifiés pour indiquer l’action, car la pensée implique des engagements actifs.

Par ailleurs, la connaissance est un résultat ou un produit de pensée. Par conséquent, comme le mot « connaissance » décrivait de manière inexacte une catégorie de pensée, il a été remplacé par le verbe « se rappeler ».

Modifications de la structure

Les deux niveaux supérieurs sont essentiellement échangés de l’ancienne vers la nouvelle version. En d’autres termes, cette taxonomie révisée fait descendre l’étape « évaluation » d’un niveau l’élément le plus élevé devient « créer ».

Advertisement

Du deuxième au plus haut niveau de la version révisée, les gens défendent, justifient et évaluent leurs opinions.

En plus, au plus haut niveau, ils génèrent de nouvelles idées, créent un nouveau produit ou construisent un nouveau point de vue. Ce changement a été fait parce que la taxonomie est une hiérarchie reflétant une complexité croissante de la pensée, et la pensée créative (créer) est considérée comme une forme de pensée plus complexe que la pensée critique (évaluation).

Modifications d’accent

En effet, la révision met l’accent sur l’utilisation de taxonomie de Bloom comme outil de la planification du programme, de la prestation de prestation de l’enseignement et de l’évaluation.

En plus, la taxonomie de Bloom révisée s’adresse à un public plus large. Mais, la taxonomie originale était considérée comme un outil mieux appliqué dans des écoles élémentaires. La version révisée est plus universelle et facilement applicable au primaire, au collège et au lycée, ainsi que de la formation des adultes.

Taxonomie de Bloom révisée : verbes d’action

Voici les verbes d’action selon la fonction de Bloom révisée. Ils sont divisés en trois domaines :cognitif, affectif et psychomoteur

Les verbes d’action du domaine cognitif 

NiveauxExemples de verbes
Se rappeler Se souvenir de ce qu’on a déjà appris (principalement des faits).Associer, Citer, Choisir la bonne réponse, Décrire, définir Énumérer Identifier, indiquer Nommer Ordonner Réciter, répéter Sélectionner
Comprendre Dégager le sens d’une information (orale, écrite ou graphique).  Convertir, Démontrer, différencier, dire dans ses mots, Exprimer, Faire une analogie Généraliser Interpréter, Paraphraser, prédire Reformuler, représenter
Appliquer Utiliser ce qu’on a appris pour s’acquitter d’une tâche, familière ou non.  Administrer, appliquer Calculer, construire, Déterminer Employer, établir, Formuler, fournir Manipuler, mesurer, modifier, montrer, Opérer, Traiter, trouver Utiliser
Analyser Décomposer les parties constitutives d’un tout (système, ensemble, problème, etc.) et déterminer, de façon logique et organisée, les liens qui unissent ces parties entres elles et avec le tout.Cibler, contraster, critiquer Découper, délimiter, discriminer Examiner, Faire, corréler, faire ressortir, Mettre en priorité́, mettre en relation, morceler Organiser, opposer, Questionner
Évaluer Énoncer un raisonnement sur la valeur, la pertinence ou l’aspect éthique des choses en se basant sur des critères ou des standards appropriésApprécier, argumenter, attaquer Choisir, conclure, critiquer Défendre, déterminer Estimer, évaluer, Juger, justifier Soutenir
Créer Assembler des éléments pour former un tout nouveau et cohérent.  Adapter, anticiper Composer, concevoir, construire, créer Développer Écrire, exposer Incorporer, intégrer Organiser Préparer, proposer Rédiger Structurer, synthétiser

Les verbes d’action du domaine affectif 

NiveauxExemples de verbes
Réception Démontrer une prise de conscience, une volonté́ de recevoir ou une attention préférentielle par rapport à ce qu’on voit, ce qu’on entend, aux événements, etc.Conscience : différencier, isoler, partager, séparer Volonté de recevoir : accepter, accumuler, choisir, combiner Attention dirigée ou préférentielle : choisir, contrôler, écouter, répondre corporellement Exemple de comportement :
Écouter durant les cours
Réponse Démontrer son assentiment à des directives, des consignes, des lois, des règles, etc.  Assentiment : approuver, confier, se conformer, suivre Volonté de répondre : offrir spontanément, discuter, jouer, pratiquer Satisfaction de répondre : acclamer, applaudir, augmenter, passer ses loisirs à Exemple de comportement :
Participer aux discussions.
Valorisation Démontrer son engagement individuel envers une valeur fondamentale (et non un désir de plaire ou d’obéir).Acceptation d’une valeur : améliorer sa compétence, renoncer, spécifier Préférence pour une valeur : aider, assister, encourager Engagement : argumenter, contester, débattre, nier, protester Exemple de comportement :
Démontrer son intérêt pour la matière.
Organisation Démontrer qu’une valeur est en voie d’intégration dans son propre système de valeursConceptualisation d’une valeur : abstraire, comparer, discuter, théoriser sur Organisation d’un système de valeurs : analyser, définir, formuler, harmoniser, organiser Exemple de comportement :
Proposer son aide à l’enseignant(e) pour trouver des exemples.
Caractérisation Agir en fonction de valeurs intégrées (dans une perspective à long terme).Disposition généralisée : changer, compléter, réclamer, réviser Caractérisation : diriger, être bien évalué(e) par ses pairs, ses subordonnés(es) ou ses supérieurs(es), être reconnu(e), éviter, résister, résoudre Exemple de comportement :
Organiser une rencontre avec ses pairs pour les conscientiser aux pratiques appropriées et les encourager à s’y conformer.
 

Les verbes d’action du domaine psychomoteur

NiveauxExemples de verbes
Mouvements fondamentaux Exécuter des mouvements innés, c’est-à-dire non appris, qui viennent des mouvements réflexes. Les mouvements peuvent être locomoteurs, non locomoteurs ou de manipulation.Attacher, Changer, construire, coudre, Démonter Employer, enfoncer, Mélanger Repérer Exemples de comportements : Attacher ses lacets. Tenir une fourchette.
Capacités perceptives Manifester des comportements qui se sont développés par maturation et apprentissage. Ces comportements peuvent relever de la discrimination (kinesthésique, visuelle, auditive ou tactile) ou de la coordination.  Calibrer, combiner Fixer Identifier Peindre, placer Raccorder, remuer, réparer Serrer Exemples de comportements : Attraper une balle. Reconnaitre la provenance d’un son.
Capacités physiques Démontrer de l’endurance, de la force, de la souplesse ou de l’agilité dans la réalisation d’une tâche.Accrocher Bâtir Clouer, composer, créer Écraser, envelopper Manipuler Exemples de comportements : Reproduire un mouvement. Répéter une partition
Habiletés motrices Exécuter des mouvements de dextérité plus ou moins complexes qui démontrent des habiletés d’adaptation simple, d’adaptation composite ou d’adaptation complexeAssouplir Endurer, exécuter Forcer Glisser, grimper Jouer Lancer Nager Soulever Utiliser Exemples de comportements : Jouer du piano. Utiliser un outil.
Communication gestuelle Exécuter des mouvements d’expression (posture et maintien, gestes ou expressions faciales) ou d’interprétation (esthétiques ou de création) pour transmettre un message, sans utiliser les mouvements responsables de la parole.Danser, dessiner dans les airs Exécuter, exprimer Imiter, interpréter Plonger Mimer, montrer Exemples de comportements : Interpréter un personnage. Exécuter une acrobatie.

Sources :

  • La taxonomie de Bloom, Académie Clermont-Ferrand, www.fun-mooc.fr/c4x/ENSCachan/20005/asset/s2_ressourcesutiles_taxonomiedeBloom.pdf
  • Taxonomie de Bloom Taxonomie des objectifs, Académie de Bordeaux, École supérieure de professorat et de l’éducation d’Aquitaine/https://ent2d.ac-bordeaux.fr/disciplines/sbssa/wp-content/uploads/sites/38/2019/07/Taxonomie-de-Bloom.pdf
  • http://circo89-sens2.ac-dijon.fr/IMG/pdf/Taxonomie_de_Bloom_revisee_.pdf
  • Poellhuber, B., Fournier St-Laurent, S. et Bérubé, B. (2016). Outil d’aide à la scénarisation pédagogique/Intention pédagogique/Objectifs d’apprentissage. Université de Montréal, Collège Ahuntsic et CCDMD
  • Centre d’études et de formation en enseignement supérieur (CEFES). (s. d.). Taxonomie des apprentissages de type affectif/social
  • Anderson, L. et al. (2001). A Taxonomy for Learning, Teaching, and Assessing: A Revision of Bloom’s Taxonomy of Educational Objectives. New York, NY: Longman.
  • McGrath, H. et Noble, T. (2008). Huit façons d’enseigner, d’apprendre et d’évaluer — 200 stratégies utilisant les niveaux taxonomiques des intelligences multiples. Montréal, Québec : Chenelière Éducation

Advertisement

Laisser un commentaire