Apprentissage par l’action : définition

L’apprentissage par l’action est une méthode efficace par laquelle les apprenants acquièrent de nouvelles compétences, en travaillant sur des problématiques concrètes pour prendre des mesures et qui favorise l’apprentissage individuel et collectif. Ils apprennent à intégrer la théorie dans leurs problématiques de travail réel au lieu de recevoir des connaissances théoriques qu’ils auront ensuite du mal à appliquer une fois de retour au travail.

L’apprentissage par l’action a été conçu dans les années 1970 par Reginald Revans afin de permettre aux entreprises de se développer. Il avait relevé que l’augmentation des performances ne dépend pas des « experts », mais bien des opérationnels qui sont sur le terrain.

Apprentissage par l’action : définition

L’apprentissage par l’action est un processus riche d’enseignements grâce auquel une personne examine ses propres interventions et son expérience en vue d’améliorer le rendement. Autrement dit, il s’agit de résoudre des problèmes et de prendre les moyens pour y parvenir. L’apprentissage par l’action consiste à réunir un petit groupe de cinq à huit personnes (groupe d’apprentissage par l’action) sur une base régulière pendant un jour ou une demi-journée durant au moins six mois, en vue de chercher collectivement une solution à un problème auquel on se heurte continuellement.

Le groupe d’apprentissage par l’action aide la personne qui expose un problème à l’analyser au moyen d’un questionnement solidaire, mais exigeant. Il favorise une meilleure compréhension des problèmes soulevés, permet une réévaluation critique du problème et comporte l’étude d’un plan d’action. (Dans le cadre de l’apprentissage par l’action, il faut, à la fin de chaque réunion, s’entendre sur les mesures à prendre.) Cette démarche établit une méthode structurée de travail qui intègre la discipline dont nous avons souvent besoin pour tirer des leçons de nos interventions et pour améliorer ainsi nos pratiques.

Applications de l’apprentissage par l’action

L’apprentissage par l’action s’applique le plus souvent dans les sphères de l’apprentissage et du perfectionnement sur le plan professionnel ou sur le plan de la gestion, c’est à dire :

  • Un projet ou un programme auquel participent les membres d’un groupe, pour lequel ils assument une certaine responsabilité et sur lequel ils peuvent, par conséquent, exercer une influence concrète par les gestes qu’ils posent.
  • Un mode de fonctionnement en milieu de travail que les membres d’un groupe veulent améliorer ou qui pourrait profiter de l’aide et des critiques des autres membres.

L’apprentissage par l’action n’est d’aucune utilité pour résoudre un casse-tête technique où le nombre de solutions adéquates est limité. En pareil cas, il vaut mieux s’attaquer au problème en consultant des experts, en faisant des recherches ou en suivant une formation.

Avantages de l’apprentissage par l’action

Les organismes civils et non gouvernementaux utilisent des groupes d’apprentissage par l’action pour les raisons suivantes :

  • Améliorer la sensibilisation et donner aux personnes les moyens de cerner les défis liés au développement personnel.
  • Développer la confiance en soi et la maturité nécessaires pour assumer des responsabilités et prendre des initiatives.
  • Aider les personnes à établir des liens, à communiquer et à ressauter avec les autres plus efficacement.
  • Offrir un mécanisme structuré de soutien par les pairs.
  • Appliquer des méthodes plus rigoureuses de travail au sein d’équipes influentes.
  • Permettre à des personnes et à des équipes d’apprendre tout en travaillant.4
  • Développer des compétences en leadership.
  • Développer la pensée systémique, la créativité, la souplesse et les compétences en résolution de problème.
  • Favoriser l’émergence de différentes cultures organisationnelles capables de gérer le changement et de tirer des leçons.
  • Promouvoir l’innovation.

Pour que les organisations profitent réellement des avantages de l’apprentissage par l’action, encore faut-il qu’il y ait la volonté d’encourager la participation aux groupes et de respecter les résultats qui en découlent. Les règles et les comportements qui favorisent l’apprentissage par l’action sont ceux d’une organisation apprenante.

Peter Senge classe les attributs des organisations apprenantes comme suit : la maîtrise de soi, la vision commune, les représentations mentales, l’apprentissage en équipe et la réflexion systémique (cette cinquième discipline intègre les quatre autres).

Principes Clés de l’Apprentissage par l’Action

  • L’apprentissage commence par l’ignorance.
  • Les personnes et les groupes qui assument leurs responsabilités sont ceux qui ont les meilleures chances de prendre des mesures qui seront efficaces.
  • L’apprentissage comprend à la fois des connaissances théoriques et un questionnement intuitif. L’apprentissage doit transcender le rythme du changement.

Processus

L’apprentissage par l’action réunit de petits groupes de participants dans le but d’appliquer le processus qui suit.

Le cycle de l’apprentissage par l’action : la boucle commence au sommet et suit systématiquement les étapes, donnant ainsi à chaque membre du groupe l’occasion de présenter un problème et de commenter celui des autres.

processus d'apprentissage par l'action

Une réunion type du groupe pourrait se dérouler comme suit :

  • Avant la réunion, chaque membre du groupe pense à des questions professionnelles qu’il veut présenter au groupe.
  • Les membres du groupe acceptent de se ménager le temps nécessaire pour la réunion. Cette réunion devrait se tenir à l’abri des distractions.
  • L’animateur devra peut-être rappeler aux membres du groupe les règles de base établies durant la formation de l’équipe et récapituler les principes clés de la méthodologie.
  • Les membres du groupe se présentent à la réunion et ceux qui ont eu l’occasion d’exposer leur problème durant la séance précédente rendent compte aux autres des mesures prises depuis la dernière réunion.

On donne à un membre du groupe une heure pour présenter son dossier. Celui-ci prend d’abord cinq à dix minutes sans interruption pour décrire le problème professionnel au groupe. Les autres membres demandent ensuite des précisions puis posent des questions réfléchies et analytiques et, en fin de parcours, s’interrogent sur les actions futures.

  • Durant ce processus, le facilitateur interrompra parfois les membres de l’équipe pour les rappeler à l’ordre, par exemple, si les membres donnent des conseils camouflés sous forme de questions.
  • Lorsque le temps imparti est écoulé, le membre qui soumet le problème fournit une rétroaction sur la façon dont il a vécu le processus et sur ce qu’il a appris de cette expérience. Les membres de l’équipe formulent également des observations et indiquent ce qu’ils ont appris sur le processus et le contenu.
  • On répète ce processus pour permettre au plus grand nombre de membres de s’exprimer dans le temps dont on dispose. (Normalement, deux membres dans une demi-journée ou quatre dans une journée.)
  • On peut terminer la réunion après avoir dressé la liste des actions ; on pourra ainsi cerner les principaux apprentissages et établir les plans d’action découlant de la réunion. Les participants s’entendent également sur la logistique de la prochaine réunion.

Techniques d’Animation

Un aspect primordial de l’apprentissage par l’action réside dans le fait de « désapprendre » les habitudes bien ancrées qui consistent à sauter d’un problème à une solution ou à donner des conseils. Pour ce faire, il faut s’en tenir à une méthode stricte de bonne écoute et de questionnement. Un animateur compétent et expérimenté permettra d’y parvenir. Il s’efforcera notamment de créer un climat de confiance propice à une discussion honnête, il rappellera aux membres la méthodologie, il inspirera un questionnement utile et s’assurera que ce questionnement suit le cycle de l’apprentissage par l’action à un rythme adéquat, il attirera l’attention sur les questions en jeu et il jouera le rôle de chronométreur.

Conseils

Pour que l’apprentissage par l’action soit le plus efficace possible, la participation doit être volontaire.

L’apprentissage doit mettre l’accent sur des problèmes concrets liés à la pratique et pour lesquels il n’y a pas de solution unique ni de bonne ou mauvaise réponse. Plus important encore, les groupes d’apprentissage par l’action doivent :

  • Se fixer un objectif précis ;
  • Obtenir le soutien de la direction ;
  • Décider des critères de sélection des membres du groupe ;
  • Réserver régulièrement du temps à cette activité ;
  • Fixer les dates des réunions et des ateliers ;
  • S’assurer que la dynamique fonctionne ;
  • Être honnête envers eux-mêmes et les autres ;
  • Respecter les autres et leur point de vue ;
  • Apprendre à écouter ;
  • Poser des questions utiles ;
  • S’abstenir de donner des conseils ;
  • Suivre le cycle de l’apprentissage par l’action ;
  • Donner aux autres le temps nécessaire pour présenter leurs problèmes ;
  • Assumer la responsabilité de leurs actions et décider sans tarder de la façon dont le programme sera évalué, qui sera concerné et comment les résultats et les actions futurs seront communiqués au plus grand nombre.

Par: Olivier Serrat

Ajouter un commentaire