Pédagogie

Différence entre triangle didactique et triangle pédagogique

différence entre triangle didactique et triangle pédagogique

Dans le sens de modéliser le processus d’enseignement-apprentissage, le triangle pédagogique, développé par Houssaye (2000) fait référence dans plusieurs domaines comme les sciences de l’éducation, la psychologie et la pédagogie. Ce triangle se compose de trois éléments de base : l’enseignant, l’apprenant et le savoir. Jean Houssaye explique l’importance triangle pédagogique en faisant référence aux trois relations possibles entre ses éléments.

Yves Chevallard, didacticien des mathématiques, dépose quant à lui l’idée de triangle didactique en 1985, dans un ouvrage intitulé La Transposition didactique. Du savoir savant au savoir enseigné.

Quelle est la différence entre le triangle pédagogique et le triangle didactique ?

Si, pour Bertrand et Houssaye [1995] le triangle didactique et le triangle pédagogique sont, tout compte fait, à considérer comme identiques, il en est autrement pour l’ensemble des didacticiens, loin s’en faut. Si ces derniers reconnaissent une identité des composés de base (les trois pôles), ils s’accordent néanmoins à en tirer des analyses et des champs de questionnements bien différents.

Différence entre triangle didactique et triangle pédagogique
Source: https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01531812/document

Le triangle pédagogique

Chronologiquement, il semble que l’idée de cette triangulation ait d’abord été émise dès 1979 par le pédagogue Jean Houssaye, lequel en fait le sujet même de sa thèse en 1982. Il publie quelques années plus tard, en 1988, cet essai largement diffusé et reconnu, au titre éponyme [Houssaye, 1988].

La relation privilégiée entre deux éléments met le troisième en exclusion, ce que l’auteur appelle de « faire le mort » ou « faire le fou ». Il est intéressant d’expliciter ici que la relation « enseigner » fait référence à l’élaboration didactique, lorsque la relation « former » se réfère à relation pédagogique et la relation « apprendre » fait référence aux stratégies d’apprentissage.

Houssaye (2000) précise que dans l’axe « enseigner », axe sommatif, sont travaillés les théories, le guidage et la pédagogie du programme. Dans l’axe « former », axe formatif, sont travaillés l’ambiance, la transmission de la passion et dans l’axe « apprendre », axe cognitif, sont travaillés les contrats, la métacognition, les conflits sociocognitifs, la situation problème, la zone de développement proximal et l’explicitation. Étudier l’enseignement – apprentissage est sans doute étudier toutes ces relations entre les éléments du triangle pédagogique, de sorte à considérer la particularité de chaque élément et de chaque relation.

Avec cette définition, Houssaye (1998) fait référence au processus de médiation, où la relation « enseigner » est accomplie par le professeur, qui cherche à intégrer l’élève, qui a été exclu dans le processus « former ». La médiation passe par les instruments du savoir et par la relation « apprendre ». L’enseignant est un organisateur et doit garantir la situation d’apprentissage, ce qui veut dire qu’il est le maître des techniques d’apprentissage.

Ces précisions sur le rôle du médiateur sont très intéressantes, mais requièrent de quelques changements quand nous abordons l’enseignement à distance.

Régnier précise que la « conception pédagogique est une position d’équilibre stable à moment donné en relation à un contexte particulier… entre les trois pôles Apprenant-Savoir-Enseignant, pondérés par l’importance relative accordée à chacun, en tant qu’objets du champ de la pédagogie ». Et ce sont ces conceptions pédagogique et didactique qui déterminent l’action d’enseigner.

Le triangle didactique

Le triangle didactique délimite, à partir du champ découpé par les interactions entre les pôles, les trois grands domaines d’investigation de la didactique. En d’autres termes, ce triangle est important dans l’enseignement, et il est basé sur trois axes :

Axe épistémologique : Savoir-Enseignant

Cette dimension épistémologique est bien à saisir dans la perspective didactique. Il est bien question d’analyser et de produire des savoirs à enseigner, en tenant compte du développement cognitif des élèves concernés, et donc de leur présentation ainsi que du choix d’une terminologie facilitatrice.

L’enseignant, récepteur d’un programme de savoirs à enseigner, doit encore les décontextualiser et les recontextualiser pour ses classes, en fonction des niveaux, de ses choix méthodologiques et de ses objectifs spécifiques.

L’analyse de la matière doit être mise à l’épreuve de la pratique éducative. C’est ici que se produit une autre interaction, celle des dimensions épistémologique et praxéologique.

Axe psychologique : Élève — savoir

Les concepts produits sur l’axe psychologique par les didactiques des disciplines sont alors :

– les conceptions des élèves.

– l’obstacle.

– l’erreur.

– la résolution de problème.

Axe praxéologique : Enseignant-Elève

Les concepts produits sur l’axe 3 par les didactiques des disciplines sont alors :

– le contrat didactique ;

– les styles didactiques d’enseignement ;

– la dévolution ;

– les modèles didactiques.

Le « triangle pédagogique », qui relie le professeur, le savoir et l’élève et permet de comprendre les rapports qu’ils entretiennent entre eux. Il fournit un cadre théorique qui permet de reposer les problèmes de manière nouvelle. Le triangle didactique vise à étudier le rapport entre les interactions didactiques situées, en classe, les apprentissages et leur évaluation et

caractériser les différents types d’interactions et de contextes éducatifs comme « genres » praxéologiques stables se différenciant selon les disciplines et les activités didactiques ;

Sources :

  • Chevallard, Y. 1985. La transposition didactique. Du savoir savant au savoir enseigné. Grenoble, La Pensée sauvage.
  •  Séminaire du GRCDI « Didactique et culture informationnelles : de quoi parlons-nous ? » 14 septembre 2007. L’objet d’étude des didactiques et leurs trois heuristiques épistémologique, psychologique et praxéologique Pascal Duplessis IUFM des Pays de la Loire.
  • Jean Houssaye, le triangle pédagogique —Les différentes facettes de la pédagogie

Laisser un commentaire